Actionerd

Paradis du cinéma d'action

10 Minutes Gone (2019)

Résumé : Un homme dont la mémoire a été perdue à cause d’un braquage de banque qui a mal tourné devra reconstituer les 10 minutes manquantes de sa mémoire afin de déterminer qui l’a saboté.

Critique : 

Le cinéaste Brian A. Miller (Vice) qui est devenu un spécialiste des DTV, est aujourd’hui de retour avec un long-métrage sortant directement sur les plateformes numériques. 10 Minutes Gone lui permet de retrouver l’un de ses acteurs « favoris », Bruce Willis (Die Hard). Des fréquents collaborateurs qui se retrouvent ici pour une quatrième fois. Sauf que nous sommes aujourd’hui dans une ère où Willis est incapable de faire mieux qu’une journée de tournage ou deux dans un endroit miteux…

Frank pilote une opération assez simple avec son frère et quelques collègues. Ils doivent voler le contenu d’un coffre-fort dans une banque. Lorsque le cambriolage tourne au vinaigre, Frank perd conscience et se réveille aux côtés du cadavre de son frère. Poursuit par une tueuse sous les ordres de Rex, son patron, Frank part à la recherche de ceux qu’il juge responsables du meurtre et tente de reconstituer le mystère de ce dernier.

C’est avec étonnement que 10 Minutes Gone se visionne. Habituellement. Bruce Willis se pointe dans quelques scènes, il lit parfois des lignes qui sont écrites sur un carton devant lui, puis il a une petite scène d’action avec sa doublure. Étrangement, Willis est la meilleure chose de l’oeuvre. L’acteur est présent pour une dizaine de minutes. Presque toutes ses scènes sont dans le même décor, et il n’a AUCUNE scène d’action. Il ne fait que délivrer de longs dialogues où il expose des faits et explique le scénario du film à ses hommes de main. Néanmoins, on le sent investi, avec une solide performance de sa part.

Par contre, Bruce Willis illustre le grand problème de 10 Minutes Gone. Avec le plus grand respect du monde pour l’équipe technique, les acteurs et Brian A. Miller, je suis obligé d’admettre que tout le reste du film est à chier. Le scénario reprend le conte « Les Trois Petits Cochons », mais met un cochon à la place du loup et vice-versa. Michael Chiklis (The Shield) va les trois repères des acolytes où il tente de les ébranler en soufflant sur ces hommes. Il en découle toujours une scène d’action, qui reprend essentiellement la séquence d’ouverture; séquence qui est également reprise durant le générique d’ouverture… Séquence qui est également reprise pour la cinquième fois durant la grosse confrontation finale avant le générique de fin.

Dans cette aventure trépidante où l’on sent le cinéaste atteindre de peine et de misère la marque des 90 minutes, nous voyons un Chiklis en mode pilote automatique qui gagne un acolyte en la personne de Meadow Williams (Den of Thieves) qui est exécrable. L’actrice doit interpréter la copine du défunt et lorsque Williams apprend la mort de l’homme, on ressent toute l’étendue de jeu limité de la demoiselle. À sa décharge, et sur une note comique, Williams n’est pas le pire interprète de 10 Minutes Gone. Cet honneur revient à un homme de main de Bruce Willis qui semble surpris par le fait qu’il a des lignes de dialogues dans l’oeuvre. Une fois qu’on le remarque, il est presque impossible de ne pas le noter.

Pour ce qui est du reste, 10 Minutes Gone est évidemment horrible. Le scénario n’a aucune surprise, aucun moment fort et les dialogues ne veulent parfois rien dire de concret. Il y a aussi de nombreux problèmes de logique et des incohérences, tant dans le texte que dans la réalisation de Miller. Sa réalisation est assez moyenne, voire même mauvaise durant les scènes d’action. En général, celles-ci sont constituées de personnages qui tirent pendant de longues minutes dans le vide avec leurs armes et de placements publicitaires de Ford, la marque de voiture préférée des habitants de Cincinnati.

Il était clair que 10 Minutes Gone n’allait pas être un chef d’oeuvre. Et pourtant, j’étais loin de me douter que Bruce Willis allait être le rayon de soleil qui allait me permettre de me rendre jusqu’au générique de fin.


Réalisation : Brian A. Miller

Scénario : Kelvin Mao, Jeff Jingle

Avec : Michael Chiklis, Bruce Willis, Meadow Williams, Texas Battle, Kyle Schmid, Lydia Hull

10 Minutes Gone (2019)
0.8

Résumé

Si le personnage perd 10 minutes de sa vie, nous on perd 90 minutes en visionnant 10 Minutes Gone.

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :