Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Awake (2019)

Résumé : Un homme se réveille dans un lit d’hôpital sans se souvenir de qui il est et apprend qu’il est recherché par la police pour une série de meurtres.

Critique : 

Après la saga des Tudors, l’acteur Jonathan Rhys Meyers n’a jamais pu regagner la faveur du public. Depuis près d’une décennie, il est coincé à jouer les seconds rôles dans des grosses productions et à avoir des insuccès au petit-écran. Récemment, il a débarqué au Canada avec Awake, un long-métrage qui souffre de son ambition, malgré une histoire assez simple.

Un homme se fait poursuivre par un individu sur une voie routière secondaire. Après avoir fini dans un fossé, il se réveille en ayant perdu la mémoire. Tandis qu’il récupère à l’hôpital, un agent du FBI lui annonce qu’il est le principal suspect d’une série de meurtres plus macabres les uns que les autres. Avec l’aide d’une infirmière, l’inconnu tentera de prouver son innocence.

Awake prend un concept assez simple et efficace. Un homme qui a perdu la mémoire tente de la retrouver. Néanmoins, le scénario d’Elana Zeltser a le don pour se compliquer la vie. Il est difficile d’entrer dans les détails et d’expliquer notre point, mais à chaque moment critique de ce type d’intrigue, Awake se trompe. Il a la fâcheuse manie de se planter royalement là où il ne fallait pas.

Cela mine Awake qui ne parvient jamais à se relever complètement. Le rythme du film est lent et la réalisation se veut mélancolique et contemplative. Et puisqu’il se passe peu de choses, on est assez rapide pour noter quelques erreurs atroces. En réalité, le long-métrage a une bonne fondation. Mais on ne fait que regarder sa montre pendant 90 minutes alors que la caméra explore la ruralité américaine entre deux incohérences.

Dans le rôle principal, Jonathan Rhys Meyers est assez fade. Peu crédible dans le rôle d’un possible tueur, l’acteur ne fait rien pour laisser planer un doute concernant le dénouement final. Awake tente de le faire passer pour un homme violent et impulsif en vain. Un plan qui tombe doublement à l’eau lorsqu’on apprend sa véritable identité. Même problème chez Francesca Eastwood. La fille de Clint Eastwood est un bonbon à dévorer des yeux, sans aucune chimie avec Rhys Meyers, qui joue une infirmière soudainement amoureuse d’un possible tueur de femmes amnésique…

Sinon, William Forsythe (Cold Pursuit) vient en quelque sorte sauver la mise avec une présence trop brève. Avec les meilleurs moments d’Awake entre les mains, Forsythe nous démontre à nouveau qu’il est l’un des trésors cachés du cinéma américain. Soulignons également que Malik Yoba (Cop Land) est également présent en train qu’agent du FBI désillusionné du système responsable de la traque de notre héros.

Entre deux explosions de violence et deux incohérences, Awake n’a malheureusement que peu de substance. Il n’y a rien à dire de plus pour un film qui n’a hélas rien à raconter.


Réalisation : Aleksandr Chernyaev

Scénario : Elana Zeltser

Avec : Jonathan Rhys Meyers, Francesca Eastwood, William Forsythe, Malik Yoba, James Austin Kerr

Awake (2019)
1

Résumé

Nous perdant dès les premiers instants, Awake ne parvient jamais à rectifier le tir.

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :