Baki – Saison 1, Partie 2 (2019)

Résumé : Baki Hanma s’entraîne avec une concentration intense pour devenir suffisamment fort pour surpasser son père, Yujiro Hanma, le plus puissant combattant du monde.
Critique : 

L’année dernière, Netflix a proposé la première saison de Baki. Nous avons récemment critiqué cette première vague d’épisodes. Pour faire simple, Baki fut une série dont le visionnement a été pénible et terriblement problématique. Cette seconde vague d’épisodes ne change en rien la formule, en ayant les mêmes défauts et les mêmes qualités…
Baki entreprend enfin une relation amoureuse avec la femme de ses rêves. Mais le tout est compromis lorsque cette dernière est kidnappée par l’un des condamnés à mort qu’il doit éventuellement affronter dans le tournoi. Néanmoins, l’arrivée du père de Baki et d’un prisonnier américain viendra compromettre les plans de tous les combattants…
Cette critique de Baki va ressembler à la précédente, car les deux parties de la saison se ressemblent terriblement. La série continue à ne rien faire pour accompagner les nouveaux adeptes qui tentent de déchiffrer cette mythologie. Bien que l’on continue à y suivre une multitude de combats entrecoupés par des longues explications par les personnages impliqués durant ces batailles
Le tout passe un peu mieux cette fois-ci. Il y a moins de condamnés à mort ce qui permet de « simplifier » l’histoire de Baki. Ne vous méprenez pas, le tout est toujours un fichu bordel. Mais à quelques moments, on est parvient à suivre suffisamment longtemps. Si bien que la série peut redevenir temporairement intéressante. Ce sentiment n’est que bref, car Baki continue à introduire des personnages à répétition et à dédier des épisodes entiers à ces nouveaux protagonistes. Il y a même des protagonistes qui proviennent de notre existence. Des personnages historiques qui apportent un brin de confusion à ce divertissement.
Et pourtant, c’est le protagoniste qui est le pire problème de Baki. Le combattant que l’on est sensé suivre et qui a la série à son nom poursuit son aventure dans l’étrange. Il continue à être peu intéressé par les événements de la série, à quelques épisodes près. Il continue à être constamment mis de côté. Il est même absent de certains épisodes. Pire encore, il a de nombreux moments discutables pouvant provoquer des malaises. Comme deux scènes de sexualité, qui sont les plus horribles de 2019. Surtout une qui implique, Baki, sa copine et le père de Baki…
Au moins, l’action est plus intéressante cette fois-ci. Les combats semblent plus dynamiques et variés. Et, avec un nombre « plus » faible de combattants à suivre, la qualité de l’action s’améliore automatiquement, car on parvient à avoir de l’empathie pour quelques-uns d’entre eux. Hélas, le dernier épisode est plus occupé à mettre en place le futur du héros de la série. Il ne permet pas de conclure la saison avec quelque chose de jouissif, ce qui est un brin dommage, je l’avoue.
Baki n’est pas ma tasse de thé. Cette nouvelle vague d’épisode améliore la série. Suffisamment pour qu’un non-initié puisse être intéressé par une nouvelle saison.


Créée par : Toshiki Hirano
Diffusée sur : Netflix
Avec : Troy Baker, Kirk Thornton, Steve Blum, Vic Mignogna, Kaiji Tang, Greg Chun

Baki - Saison 1 (2018)
1.5

Résumé

Baki revient en force, mais elle est incapable de me charmer pleinement…

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire