Bleeding Steel (2017)

Résumé : Un agent des forces spéciales est chargé de protéger un scientifique et sa création d’un gang sinistre.

Critique : 

Jackie Chan connait une « fin » de carrière remplie de hauts et de bas. 2018 continue à être une année difficile pour l’acteur alors que sa dernière superproduction débarque finalement au Canada. Bleeding Steel a connu un succès relatif en révoltant plusieurs dizaines de millions de dollars à travers le monde. Au Canada, le divertissement a directement débarqué en DVD / Blu-ray, et c’est très bien ainsi…

Un policier nommé Lin Dong, membre des forces spéciales, apprend que sa fille est sur le point de mourir du cancer, mais il n’a pas le temps de se rendre à son chevet car il est appelé à escorter un scientifique important en lieux surs. Dong doit protéger Docteur James : un homme ayant inventé un cœur mécanique. Malheureusement durant le transport, Dong et son groupe se font attaquer par Andre un cyborg doté de capacités surhumaines. Dong parvient à tuer Andre à un terrible prix. Treize ans plus tard, Andre refait surface et démontre de l’intérêt pour une femme sous la protection de Dong…

Bleeding Steel est le Batman & Robin ou le Fantastic Four (2015) de la filmographie de Jackie Chan. Il est clair que le long-métrage a plusieurs atouts dans sa manche, comme les scènes d’action. Néanmoins, le film ne parvient pas à réussir la simple tâche de proposer une histoire. Pas une bonne histoire. Pas une mauvaise histoire. Mais une histoire tout simplement. Résumer le scénario de Bleeding Steel est presque impossible. Tout est un spoiler et rien n’a de logique.

Il suffit d’imaginer un duel à mort entre un mauvais Transformers, Captain America: The Winter Soldier, Star Wars et G.I Joe – The Rise of Cobra. Les scénaristes ont récupéré les cendres des victimes pour créer Bleeding Steel. En visionnant un film de Jackie Chan, on sait qu’il a un âge avancé et on veut simplement être diverti par une prémisse intéressante avec une ou deux cascades. Mais, rien de spectaculaire… Bleeding Steel va dans la direction opposée.

Le divertissement nous propose à la place une idée si dense et condensée que nous avons l’impression de visionner un montage des meilleurs moments d’une série télévisée. Un mélange qui va dans toutes les directions (comme cette critique…) avec des tons et des genres cinématographiques qui varient de scènes en scènes. Bleeding Steel n’a également aucun sens de la logique. Après tout, nous sommes dans un divertissement où un personnage peut se faire amputer pour ensuite combattre un adversaire presque nu, lui arracher un membre et tomber d’un vaisseau spatial sans parachute.

La seule chose que semble fonctionner dans Bleeding Steel. Au-delà de la confusion présente dans le scénario, le long-métrage n’est pas si mauvais que cela sur le plan technique; par moments. Il faut dire que Jackie Chan a quelques bonnes scènes d’action. La séquence où son personnage est présenté à Andre est plutôt bien menée avec un bon montage et quelques acrobaties de l’acteur. Par la suite, le film va et vient dans tous les sens. Les moyens techniques de Bleeding Steel ruinent la majorité de la réalisation de Leo Zhang (Chrysanthemum to the Beast). Le cinéaste est compétant, mais entre un placement de produits une évidant, un mauvais doublage et des costumes dignes de la série Power Rangers; il est incapable de sauver son projet.

Même au niveau des acteurs, il est presque impossible de trouver un élément positif. Le trio d’acteurs connus de l’Occident n’offre rien de particulier. Jackie Chan (Police Story) a quelques éclairs de génie, et on peut sentir une volonté certaine de l’acteur de se livrer à une performance dramatique de haute voltige. Il est malheureusement incapable de transmettre cette idée durant 110 minutes. Il semble s’ennuyer à mourir dans la majorité des scènes. Les vilains de l’histoire sont interprétés par Callan Mulvey (Batman v Superman: Dawn of Justice) et Tess Haubrich (Alien: Covenant). Le premier est coincé dans un costume ridicule et la seconde n’a guère de charisme.

Bleeding Steel est une abomination. Il y a quelques éléments positifs à tirer du film, mais ce dernier comprend tellement de médiocrité que nous avons l’impression d’avoir mangé des champignons magiques avec Jackie Chan. Passez votre chemin, cela vaut mieux ainsi…


Réalisation : Leo Zhang

Scénario : Erica Xia-Hou, Siwei Cui, Leo Zhang

Avec : Jackie Chan, Show Lo, Na-Na OuYang, Erica Xia-Hou, Callan Mulvey, Tess Haubrich, Kim Gyngell, Damien Garvey, Bowie Lam

A propos de Michaël Michaud 570 Articles
Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.