Blood Money (2017)

Résumé : Un criminel en fuite est forcé de quitter son avion en plein vol; sautant en parachute avec son magot qui atterrit dans une rivière lointaine, loin de lui. Pendant ce temps, un trio d’amis au passé non-résolu font une expédition en forêt et tombera rapidement sur le butin…

Critique :

Sorti le mois dernier au Canada, Blood Money fut le premier film de survie en forêt de 2018; bien qu’il soit débarqué dans certaines contrées du monde l’année dernière. Mais qu’importe puisque Blood Money a récemment débarqué sur Netflix. Et dans un mois de février relativement tranquille, faire une critique de ce long-métrage semblait être une bonne idée.

Blood Money est un thriller qui s’attaque à un sous-genre assez éprouvé et à l’épreuve des balles. Il est assez simple de construire un récit autour de criminels et d’honnêtes citoyens dont les destins se croisent au beau milieu de la nature. Blood Money ne fait exception à la règle et utilise cette simplicité à bon escient pour tenter d’être original en ajoutant des éléments et des codes du téléfilm américain et du cinéma d’horreur. Dans l’ensemble, cela permet de rendre le long-métrage original avec des aspects étonnants, sauf pour la première moitié du film, où nous sommes dans l’ennui total.

Le divertissement débute par un saut en parachute digne de DB Cooper, le célèbre bandit américain, perpétré par le personnage de John Cusack. Ensuite, le tout s’étire en longueur entre ce dernier et un trio de jeunes adultes stupides qui se promènent allègrement en forêt. Comme pour plaire à un public féminin, nous sommes obligés de suivre un mauvais triangle amoureux entre un trio d’êtres détestables et peu remarquables. Malgré la présence d’acteurs très compétents, nous sommes incapables de considérer ces êtres comme étant de véritables héros, ce qui fait de Blood Money un étrange oiseau où nous supportons entièrement les actions de « l’antagoniste principal ». Car, en plus d’être des petites pestes stupides, deux des trois babouins deviennent complètement fous en présence de l’argent. Cela transforme le vilain de Blood Money en véritable antihéros en plus de créer des scènes surréalistes comme lorsque Cusack discute de philosophie avec l’un des gamins en se faisant sécher ses chaussettes. À certains moments, l’évolution de ces personnages devient si horrible que nous avons l’impression de visionner une parodie de film d’action durant certaines scènes cruciales du troisième tiers; surtout lorsque le personnage de Cusack devient une « menace » inoffensive en comparaison aux personnages principaux de Blood Money.

Sur le plan technique, Blood Money n’a rien à se reprocher. Le long-métrage est assez joli avec une lecture visuelle très professionnelle. Lucky McKee (All Cheerleader Die) n’a que peu de moyens à sa disposition, mais il profite des décors « gratuits » exigés par l’histoire pour éviter que Blood Money ait l’air d’un long-métrage pauvre. Également, le passé du réalisateur dans le cinéma horrifique apporte une intensité agréable lors des séquences qui auraient pu sembler être anodines sans la présence du cinéaste.

La distribution est également une force du long-métrage. Le trio de jeunes adultes livre des performances remarquables. Au départ nous pourrions penser que nous sommes devant des acteurs de seconde zone comme c’est le cas avec ce type de production, mais surprise ! Ellar Coltrane (Boyhood), Willa Fitzgerald (Scream) et Jacod Artist (Glee) nous transportent de la première à la dernière minute. Même John Cusack (2012) qui offre le meilleur de lui-même est rapidement éclipsé par ces trois jeunes.

Même si le produit final ne sera pas pour tout le monde, Blood Money surprend et impressionne, si l’on parvient à rester éveillé durant sa première moitié. Si la seconde partie propose un divertissement étonnant, il nous faut néanmoins parcourir de longues scènes qui ne mènent nulle part dans une longue introduction qui manque de focus et de logique. Mais, ne serait-ce que pour le jeu de ses acteurs, Blood Money mérite le détour.


Réalisation :  Lucky McKee

Scénario : Jared Butler, Lars Norberg

Avec : Ellar Coltrane, Willa Fitzgerald, Jacob Artist, John Cusack, Ned Bellamy

Blood Money (2017)
3

Résumé

Alternant entre la médiocrité et l’excellence, Blood Money n’est qu’une autre sortie en VOD qui aura trébuchée en tentant de révolutionner un sous-genre bien établi…

Écrit par Michaël Michaud

Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

View all posts by Michaël Michaud →

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.