Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Chase (2019)

Résumé : Un tueur à gages doit prouver sa loyauté envers son mentor et son meilleur ami, tandis que sa petite amie veut qu’il rompe les liens entre eux.
Critique : 
Tandis que John Wick prend d’assaut nos salles de cinéma, un autre tueur à gages tente de percer le cœur de nos foyers. Il s’agit de Chase; avec un film du même nom. Un tueur qui se retrouve en terrain familier alors qu’il doit faire de nombreux choix à l’aube d’un possible choix de carrière. Après tout, ces assassins se font vieux et ils doivent tous prendre un jour ou l’autre sa retraite. Un peu comme la prémisse de base de Chase
Chase accepte d’exécuter un contrat et de tuer une cible pour un vieillard. Une fois la tâche réussie, il contacte son ami d’enfance Miles. C’est ce dernier qui l’a sorti de la misère et qui, depuis des années, lui procure des cibles à éliminer. Cependant, Miles trouve que Chase n’a plus l’étincelle du guerrier, surtout depuis qu’il a une femme et un jeune garçon. Miles décide de donner une leçon à Chase en lui montrant qu’il a changé. Cependant Chase n’a pas l’intention de se laisser faire…
Chase utilise à la base un concept qui fut vu et revu des milliers de fois. Un tueur qui est à sa dernière mission et qui se fait trahir par son employeur. Cependant, le divertissement semble s’inspirer de deux succès récents Locke (le film dans une voiture avec Tom Hardy) et You Were Never Really Here (avec Joaquin Phoenix). On a le droit à de nombreuses scènes où un personnage dans un véhicule parle au téléphone ou nous relate sa vie pour ensuite exploser dans quelques séquences violentes et brutales.
C’est suffisant pour rendre Chase intéressant. Il parvient à emprunter plusieurs détours. L’ensemble de l’oeuvre n’est pas prévisible, ce qui est assez rare dans le format qu’elle prend. Le scénario de Chase est trop intelligent pour se permettre cette faiblesse, ce qui est tout à fait louable. Par contre, cette intelligence s’est acquise au prix de beaucoup de dialogues (parfois horriblement mauvais) qui laissent peu place à l’action. On peut y trouver quelques scènes d’action, mais elles ne sont pas le centre d’intérêt du film. Il y a toujours de même quelques moments sanglants. Rien de spectaculaire, mais on peut noter les efforts du réalisateur Michael Matteo Rossi de créer un bon divertissement.
Hélas, Chase vit ou crève avec ces choix narratifs et son originalité. Les dernières quinze minutes nous plongent dans une panoplie de revirements et de points d’interrogation. Certains n’ont aucun sens, même pour un cinéphile avec beaucoup d’expérience qui a connu son lot d’étrangetés. On dirait que le long-métrage ne sait pas comment conclure sa trame narrative. Il y a également une étrangeté où le grand moment d’action de cette séquence ne provient pas du personnage principal. Elle ne provient pas non plus du grand méchant. Mais elle provient de deux mercenaires qui se chamaillent devant l’entrée d’une maison…
La distribution vient un peu sauver les meubles. Damien Puckler (Grimm) est sympathique dans le rôle-titre. Il a une bonne présence à l’écran, surtout face à quelques interprètes de moindre qualité. Puckler parvient à créer un personnage sympathique, même s’il n’est pas un véritable héros en soi. Dans la distribution secondaire, on peut noter les présences de Richard Riehle (Casino) et de Paul Duke (Extraction). Le premier est célèbre pour sa moustache légendaire et le second pour son combat célèbre face à Jon Foo en 2013.
Chase est un pétard mouillé qui a l’avantage d’être court. On y voit l’audace et l’originalité de ces petites productions peuvent parfois avoir. Mais le tout n’est pas assez bon pour que l’on puisse le noter.


Réalisation : Michael Matteo Rossi
Scénario : Michael Matteo Rossi
Avec : Damien Puckler, Aries Spears, Jessica Morris, Paul Duke, Richard Riehle

Note : Cette critique a été faite avec une copie du film gracieusement offerte. Cela n’a en rien influencé l’écriture de cet article.

Chase (2019)
2.7

Résumé

Comme le prouve le personnage principal du film, le crime ne paie pas…

Envoi
User Review
3 (3 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :