Star Trek Beyond (2016)

Revenons sur le long-métrage de 2016, Star Trek Beyond, qui déçoit grandement…

Critique

Écrit par

Résumé : L’équipage de l’Entreprise explore les confins de l’univers, pour y découvrir un nouvel ennemi impitoyable.

Critique :

Avec un Justin Lin aux commandes, le dernier volet de la franchise Star Trek tente de poursuivre sur les traces de J.J. Abrams pour nous raconter une histoire qui est assez banale. C’est assez dommage surtout que le long-métrage avait comme objectif de souligner l’anniversaire de la populaire franchise, tout en rendant hommage à Leonard Nimoy, décédé en 2015. Il est inutile de nier le fait que Lin est incapable de remplacer proprement Abrams à la barre de la réalisation.

Pour la première fois depuis la réinvention de Star Trek, nous avons ici une aventure spatiale qui manque d’envergure, avec un scénario plus proche d’un épisode des séries télévisuelles que d’un véritable spectacle hollywoodien. Avec un vilain peu exploité et une épopée centrée sur quelques personnages seulement, Star Trek Beyond fait un retour à la série originale grâce à un postulat de base où nos héros sont coincés derrière les lignes ennemies et où ils doivent simplement se sortir du pétrin. Sur le plan scénaristique, Star Trek Beyond manque simplement d’ambition, préférant se replier dans ses zones de confort plutôt que de tenter quelque chose de grand. Le scénario tente effectivement d’oser avec des révélations en dernier tiers qui font de l’antagoniste un personnage actuel et intéressant. Néanmoins, le tout tombe rapidement en queue de poisson, alors que nous avons l’impression de regarder un homme de notre époque être transposé grossièrement dans l’univers de Star Trek.

Le mauvais traitement de ce personnage pose un si gros problème que nous n’avons jamais l’impression que nos héros sont réellement en danger; que leurs vies ne sont jamais menacées. Même chose pour l’arme ultime de nous héros doit combattre. Durant les deux heures de Star Trek Beyond, le scénario met de l’emphase sur la force destructrice de l’arme mystérieuse utilisée par le vilain, pour ensuite abandonner ce point en rendant l’arme obsolète dans une scène d’action finale contre-productive et aucunement excitante. Étrangement, la majorité des intrigues secondaires subissent le même traitement, alors qu’elles sont aussi amenées avec beaucoup d’emphase pour être laissées de côté dès la première occasion, pour laisser le champ libre à une histoire principale peu excitante.

Sur le plan visuel, Justin Lin déçoit également. L’homme qui est principalement connu pour la franchise Fast & Furious semble perdre tous ses moyens dans cette production spatiale. Plus souvent qu’autrement, les scènes d’action donnent envie de vomir à cause d’un montage trop agressif, ne permettant pas de réellement voir ce qui se passe à l’écran. C’est d’autant plus problématique que le réalisateur s’entête en filmant le tout avec une caméra trop sombre, qui apporte une touche d’illisibilité supplémentaire à sa pellicule. Cette palette de couleur sert peut-être au réalisateur à camoufler les moyens visiblement plus faibles de cette suite dont les décors donnent parfois l’impression d’être en carton et en mousse, spécialement lorsque Lin laisse filtrer un peu de clarté à Star Trek Beyond.

Bien entendu, toute la distribution de l’Entreprise est de retour, en donnant beaucoup plus d’importance au quatuor principal de cette équipe, laissant évidemment de côté trois des sept officiers du vaisseau. La nouvelle venue Jaylah (Sofia Boutella, The Mummy) est certes une bonne addition, mais Star Trek Beyond ne sait que faire avec ce personnage, lui donnant même un nouvel arc scénaristique sous le signe de la vengeance alors ce n’est aucunement nécessaire. Dans le rôle de Krall, Idris Elba (Luther) offre une performance honnête, sans impressionner sous ses tonnes de maquillage.

Star Trek Beyond n’est pas un grand film, mais il a au moins le mérite de divertir un peu, pour le moins que l’on n’ait pas d’attentes envers ce divertissement. Espérions seulement que Paramount puisse corriger le tir pour le prochain volet de la populaire franchise.


Réalisation : Justin Lin

Scénario : Simon Pegg, Doug Jung

Avec : Chris Pine, Zachary Quinto, Karl Urban, Zoe Saldana, Simon Pegg, John Cho, Anton Yelchin, Idris Elba, Sofia Boutella

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.