The Fate of the Furious (2017)

Résumé : Lorsqu’une femme mystérieuse séduit Toretto dans le monde du terroriste moderne, le reste de l’équipe doit subir des épreuves pouvant détruire leur esprit de famille.

Critique :

Maintenant que Paul Walker est mort, la franchise Fast and Furious devait adresser cette problématique avec délicatesse dans The Fate of the Furious. Évidemment, il est très difficile pour une superproduction hollywoodienne d’être capable d’avoir un peu de subtilité et un brin d’émotion humaine. Elle était parvenue à rendre hommage avec succès à l’acteur décédé dans Furious Seven, mais ici elle n’est simplement pas capable de reproduire le même exploit.

Le principal problème réside dans le scénario du long-métrage. Même si nous critiquons des films d’action et même si la saga n’est pas connue pour être digne des textes de Shakespeare, The Fate of the Furious est une petite garce adolescente incapable de gérer ses émotions ou de faire preuve de cohérence. Plusieurs éléments du scénario ont un contraste bipolaire. D’un côté on veut rendre hommage à Paul Walker en mentionnant à quelques reprises son personnage, mais de l’autre on insère honteusement un clone du personnage en la personne de Scott Eastwood… D’un côté on élimine deux personnages de la franchise, mais de l’autre, on accorde plus d’importance à la mort d’un personnage secondaire de la franchise qu’à une personne importante dans la saga… Ce qui est drôlement étrange pour une franchise ayant comme thème l’amour familial entre proches.

Sinon, malgré ce défaut (et plusieurs autres…), The Fate of the Furious est un véritable feu roulant notamment grâce à une vilaine qui apporte du nouveau à la saga. Bien qu’elle est parmi les moins impressionnantes de la franchise, avec Theron passant la majorité du film assise dans un avion, le fait qu’elle transforme le personnage principal de la saga en vilain permet de changer la dynamique de la saga et apporte une réflexion intéressante sur les autres personnages du film. De plus, les dialogues entre les acteurs semblent être plus crédibles cette fois-ci, comme si la présence de F. Gary Gray (The Italian Job) a influencé Chris Morgan (47 Ronin) dans sa démarche scénaristique.

Parlant de Gray, le réalisateur apporte clairement un sentiment de renouveau à la franchise puisque le cinéaste apporte avec lui une nouvelle image et de nouvelles teintes, en faisant de The Fate of the Furious un long-métrage moins superficiel et plus réaliste. Étrangement cela fait en sorte que les effets spéciaux perdent en crédibilité, avec quelques moments qui sont dignes d’un dessin animé du samedi matin. Par contre, les scènes d’action souffrent de la patte visuelle de F. Gary Gray. Il est facile de déterminer celles qui ont été filmées par le réalisateur lui-même et celles qui étaient sous la gouverne du réalisateur de la seconde équipe de tournage. Le premier reste dans une zone de confort et le second livre la meilleure scène d’action de la franchise (remercions également Jason Statham et un bébé pour ce grand moment…).

Pour ce qui est des acteurs, les vétérans de la saga continuent à maîtriser leurs rôles respectifs. Les nouveaux venus ne sont pas en reste alors que Charlize Theron (Atomic Blonde) et Kristofer Hivju (The Last King) nous offrent des antagonistes crédibles. Scott Eastwood est la seule déception. Non pas qu’il est horrible dans son rôle, mais le fait que nous sommes constamment forcés de le comparer à Paul Walker ne nous permet pas d’apprécier l’acteur à juste titre.

The Fate of the Furious poursuit avec conviction la saga Fast and Furious sans pour autant maintenir le niveau de qualité établi par les précédents opus. Néanmoins, ce divertissement nous permet de passer un bon temps et pour les détracteurs de Dominic Toretto; soyez heureux il ne reste que deux nouveaux chapitres à endurer, du moins en théorie…


Réalisation : F. Gary Gray

Scénario : Chris Morgan

Avec : Vin Diesel, Jason Statham, Dwayne Johnson, Michelle Rodriguez, Tyrese Gibson, Ludacris, Charlize Theron, Kurt Russell, Nathalie Emmanuel, Luke Evans, Elsa Pataky, Kristofer Hivju, Scott Eastwood, Patrick St. Esprit, Helen Mirren

A propos de Michaël Michaud 570 Articles
Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

1 Trackback / Pingback

  1. Dwayne Johnson à la recherche de Genghis Khan – Actionerd

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.