Voltron: Legendary Defender – Saison 1 (2016)

Résumé : Cinq adolescents de la Terre deviennent la première ligne de défense dans une guerre intergalactique contre le roi Zarkon.

Critique :

En 2016, la plateforme Netflix prit le risque d’adapter un anime culte des années 80 pour en faire une émission télévisée pour un nouveau public de jeunes potentiellement incultes. En visionnant Voltron sans aucune connaissance, il est facile d’affirmer que le fait de regarder cette série avec des yeux d’inculte ne gâche en rien le plaisir que l’on peut avoir durant cette première saison.

Netflix a utilisé un concept qui ne devrait exister qu’à une autre époque pour en faire une émission télévisée qui parvient à toucher les enfants et les adultes, grâce à un ton universellement accessible. La série touchera toute la population et ne tombe pas dans le piège des animés pour enfants, en abrutissant son histoire pour les petits visionneurs. À la place, Voltron: Legendary Defender se concentre à créer des personnages humains et complexes au centre d’une histoire digne d’un long-métrage d’une durée de quatre heures.

Avec son mode de diffusion, Netflix joue avec les épisodes pour créer une trame narrative en continu, qui ne se limite pas à la structure traditionnelle des émissions de vingt minutes. Cela aide grandement à développer les cinq pilotes du robot géant et à avaler sauvagement la série en une soirée ou presque. Au niveau de l’histoire en tant que telle, la première saison de Voltron: Legendary Defender se veut être une introduction à nos héros qui doivent apprendre à maîtriser cette technologie extraterrestre. Cette introduction a néanmoins le défaut de ne pas laisser assez de place aux vilains de la série, qui n’obtient un réel développement que dans les derniers épisodes de la série, ne réduisant leur présence qu’à une épine dans le pied de nos héros.

Voltron: Legendary Defender est également une pure réussite avec des visuels spectaculaires. Les dessinateurs semblent mélanger l’animation japonaise avec des techniques plus occidentales, créant ainsi une valeur unique à la série. Ce sont les scènes d’action qui bénéficient le plus de ce traitement, car elles sont intenses, énergiques et à couper le souffle. Durant chacun de ces moments, nous pouvons clairement sentir la puissance des lions et lorsque ces derniers forment un robot géant, nous avons réellement l’impression d’assister à quelque chose d’épique.

La distribution vocale est également une grande force de la série, avec un mélange d’interprètes expérimentés dans ce domaine, comme Kimberly Brooks (La saga Mass Effect), et d’acteurs « classiques », comme Steven Yeun (The Walking Dead). Néanmoins, le personnage de Coran (Rhys Darby, Yes Man) est insupportable, nous irritant à chaque apparition, la faute à des dialogues horribles et à une interprétation assez passable de son interprète.

Malgré tout, la série délivre un divertissement en continu en proposant une introduction presque parfaite à son univers. Voltron: Legendary Defender vise les étoiles et parvient à s’y rendre grâce à une première flopée d’épisodes presque parfaits. Vivement la seconde saison.


Créée par : Lauren Montgomery, Joaquim Dos Santos

Diffusée sur : Netflix

Avec : Josh Keaton, Steven Yeun, Jeremy Shada, Bex Taylor-Klaus, Tyler Labine, Kimberly Brooks, Rhys Darby, Neil Kaplan, Cree Summer

A propos de Michaël Michaud 570 Articles
Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.