Darc (2018)

Résumé : Pour mettre à terre un réseau de trafic humain et pour récupérer sa fille, un agent d’Interpol demande l’aide d’un homme nommé Darc; un criminel violent ayant une connaissance des Yakuzas.

Critique :

Après avoir produit plusieurs des films cultes de la filmographie de Steven Seagal, Julius R. Nasso (Marked for Death) s’est lancé dans une nouvelle aventure professionnelle en réalisant son premier long-métrage. Dans Darc, Nasso s’attaque au film de Yakuzas, un genre cinématographique qui a connu son heure de gloire dans les années 80 et il tente de l’actualiser à un monde moderne sans les ressentiments ou les préjugés des années 80.

Plutôt que de jouer avec le stéréotype de l’étranger qui apprend à connaître la culture de cette organisation criminelle, Darc use d’intelligence et nous propose à la place le périple d’un homme ayant un passé avec ce milieu qui tente d’y entrer. Un changement simple qui permet au film d’éviter de longues scènes d’exposition et de se tenir à l’essentiel. Nous avons une belle petite histoire qui se tient en 90 minutes. On y suit un homme dans une quête de vengeance et de justice face à l’homme qui a tué sa mère des années plus tôt.

Le long-métrage parvient à rester efficace gardant les choses simples avec une trame narrative similaire à John Wick. Les personnages sont au centre de l’histoire et bien que l’on n’y voit rien de bien original, le scénario de Darc se laisse visionner tout bonnement, avec un rythme effréné et rapide. Le tout n’est qu’une excuse à offrir des scènes d’action époustouflantes. Néanmoins, Darc manque cruellement un antagoniste fort. Un personnage assez fort pour s’opposer à notre héros. Le long-métrage est très divertissant, mais nous n’avons jamais l’impression que Darc est en danger, même lorsqu’il doit affronter une horde d’ennemis ou lorsqu’il est à l’article de la mort. Et pourtant, Darc avait un potentiel certain dans ce domaine vu qu’il base son histoire sur une vengeance; un objectif qui arrivera plus tôt que tard.

Derrière la caméra, Julius R. Nasso se révèle être un cinéaste exemplaire. Pour un premier long-métrage, l’homme parvient à créer des scènes d’action superbes. Le rythme de son long-métrage est parfait avec le bon dosage entre dialogues et tueries. Parlant de ces dernières, Nasso nous offre quelques moments de haute voltige, le tout se culminant avec un climax final tout simplement parfait où le héros prend d’assaut un bâtiment rempli de Yakuzas avec un sabre et une arme à feu entre les mains. Le réalisateur émule les styles visuels de John Wick et The Raid pour créer son propre hybride, avec une chorégraphie brutale et sanglante.

Dans le rôle de Darc, Tony Schiena (Locked Down) obtient une chance pour le titre de vedette du cinéma d’action de l’année. Après une tentative de percer le marché en 2010, l’ancien champion du monde de karaté démontre qu’il est capable de rivaliser avec les Scott Adkins et Tony Jaa de ce monde. Impressionnant dans les combats et compétent dans les moments dramatiques, Schiena surpasse de loin tous les autres acteurs présents dans cette production. Cela inclut même Armand Assante (Judge Dredd) qui livre une performance touchante dans le rôle du père en question dont la fille est kidnappée. En ce qui concerne les Yakuzas, Darc ne prend pas la peine de nous les présenter en profondeur, mais sachez que les principaux membres de l’organisation sont incarnés par Shô Ikushima (Sekigahara), Kippei Shîna (The Outsider) et Tetsu Watanabe (Princess Mononoke).

Darc offre un voyage émotionnel dans le sanglant des Yakuzas. Le long-métrage reste dans des territoires familiers, mais il réussit tout ce qu’il entreprend ou presque. Darc est un long-métrage à vous recommander, surtout que vous recherchez un divertissement sans prise de tête.


Réalisation : Julius R. Nasso

Scénario : Tony Schiena, Dennis Venter

Avec : Tony Schiena, Armand Assante, Kippei Shîna, Tetsu Watanabe, Vienna Hehir, Shô Ikushima, Dawn Olivieri

A propos de Michaël Michaud 568 Articles
Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.