Actionerd

Paradis du cinéma d'action

A Force of One (1979)

Résumé : Une équipe de policiers sous-couverture spécialisée dans les narcotiques mène une enquête banale, lorsque soudainement cette dernière part en vrille. Un par un, les membres de l’équipe se font éliminer par un tueur karatéka. Pour les aider à découvrir l’identité du tueur, la police demande l’aide du champion de karaté Matt Logan…

Critique : 

Un des tous premiers films de Chuck Norris, A Force of One est boudé par une grande partie des fans de l’acteur, et ce pour de multiples raisons. Après avoir vu le long-métrage, je peux comprendre cette opinion.

Malheureusement pour les fans, Chuck Norris (Delta Force) n’est pas le personnage principal de A Force of One. En fait, il est l’acolyte de Jennifer O’Neill (Scanners), la policière du film. Il faut admettre que c’est un peu déconcertant au début, mais les deux acteurs offrent des performances adéquates, et ont une belle chimie à l’écran.

En fait, une grande proportion des scènes de Norris, se centralisent à son gymnase (et sur le ring) où l’acteur se prépare pour son combat de championnat (Qui se déroule quelques jours seulement après un autre combat?!?) et où il entraîne les policiers. Il y a un grand problème avec ces phases au gym et avec la scène de combat final, puisque le réalisateur (Paul Aaron, Maxie) semble tourner un DVD éducatif pour que le spectateur soit capable de s’entraîner à la maison, même si cela requiert l’utilisation de musique horrifique et de ralentis discutables.

Mais revenons à la salle d’entraînement qui comprend les acolytes de Norris, trois personnages qui reflètent la pauvreté du scénario. D’abord, il y a un «assistant», interprété par Aaron Norris, qui est aucunement utile. Soyons honnêtes, il est là puisque son frère est la vedette du film. Ensuite, nous avons la secrétaire du film, qui ne fait que manger des placements de produits, au sens littéral. C’est d’ailleurs un miracle que l’actrice ne prenne pas du poids. Un autre frère de Chuck a aussi le droit à un caméo forcé. Ah, la famille… Et, nous avons le protégé de Norris, qui est noir, qui est un drogué de naissance et qui a été adopté par Chuck Norris, un détail qui est mis énormément en évidence dans A Force of One. Après-tout, nous sommes dans les années 70 (Une décennie après la fin de la ségrégation raciale.) et il était important que nous sachions que cet aspect. Comme si Norris pourrait avoir un fils avec une femme afro-américaine… Également, le casting comprend le champion de kickboxer Bill Wallace (American Wallace), dans son premier rôle au cinéma, et par-respect pour l’acteur, il me faut dire que je suis content que ces scènes ont peu de dialogues…

En tant que tel, l’intrigue de A Force of One est très proche de celle du téléfilm américain moyen que l’on peut trouver sur Lifetime. Nous jasons, nous jasons, nous jasons et il se passe peu de choses. C’est tout ce qui s’y produit, à l’exception de quelques combats ici et là. La réalisation aussi est très télévisuelle, ce n’est pas dramatique, même si cela n’aide par la cause du film. Attention, A Force of One n’est pas un mauvais film, loin de là. Il ne m’a pas ennuyé, j’ai été diverti, même si cela ne va pas me permettre de vous recommander A Force of One dans cette critique. Il y a même peu de chances de mon lecteur DVD rencontre à nouveau le disque du long-métrage. A Force of One est tout simplement un film mineur (mais agréable) dans la filmographie de Chuck Norris.

En conclusion, je me devais de mentionner que A Force of One comporte quelques incohérences cocasses, histoire de nous faire rire, comme le fait que des personnages puissent voir des couleurs dans une photo en noir et blanc ou le fait qu’un personnage change de vêtements à quelques reprises dans une même scène.

2.75/5


Réalisation : Paul Aaron

Scénario : Ernest Tidyman, Pat E. Johnson

Avec : Jennifer O’Neill, Chuck Norris, Clu Gulager, Ron O’Neal, Bill Wallace, Eric Laneuville, James Whitmore Jr., Clint Ritchie, Aaron Norris

A Force of One (1979)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
2.7

En conclusion

Regarder ou ne pas regarder A Force pf One… Peu importe votre choix, vous ne serez pas déçu!!!

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :