Fullmetal Alchemist (2017)

Résumé : Deux frères alchimistes vont dans une quête pour récupérer une pierre philosophique après que leur tentative de ressusciter leur mère morte échoue.

Critique :

L’adaptation de manga en longs-métrages est une science périlleuse. Plusieurs cinéastes se sont cassé les dents à vouloir tenter de bien faire et de plaire aux admirateurs de la première heure et de néophytes. Netflix a presque réussi l’année dernière avec Death Note, un divertissement sympathique qui fut détesté par les fans de la première heure. Ce printemps, la plateforme retente l’exploit avec Fullmetal Alchemist; un long-métrage imparfait qui divise depuis sa sortie les internautes.

En observant Fullmetal Alchemist avec les yeux d’un être n’ayant que de vagues connaissances sur le matériel de base, le long-métrage devient rapidement un bordel divertissant. N’offrant que peu de contexte pour les néophytes, le film commet une erreur où quelques scènes exploratoires doivent suffire pour mettre en contexte un univers vaste et complexe. Cela devient problématique car Fullmetal Alchemist a énormément de personnages que l’on peut qualifier d’importants et, pour un non-initié, l’expérience se vit comme une montagne russe, avec des hauts et des bas, où rien n’a le temps d’être analysé par notre esprit. Si à son meilleur le divertissement parvient à être exemplaire, à d’autres moments le tout peut sembler être de mauvaise facture.

Surtout que le moteur du film se trouve dans les émotions des personnages. Mais avec si peu de temps pour se développer, ceux-ci ne parviennent pas à être crédibles, se contentant d’être de caricatures incapables de bien s’exprimer. Le plus gros dommage se situe dans le duo principal qui, à l’exception d’une scène émotive, ne parvient pas à nous donner l’illusion que nous avons devant nous de véritables frères. Surtout, qu’étrangement, la moitié du duo est relégué à un rôle de soutien, par manque d’argent. Le ton de Fullmetal Alchemist n’aide pas la cause puisque le film valse entre le divertissement mature et pop-corn et le film pour enfants. Cela devient très pénalisant, surtout dans le troisième tiers le long-métrage lorgne une conclusion à la sauce Avengers, car l’oeuvre n’a pas la puissance narrative (et les moyens financiers) pour mener à bien cette entreprise.

Sur le plan technique, Fullmetal Alchemist est possiblement la superproduction japonaise qui s’approche le plus d’un gros canon américain. Si le Japon est capable de produire de grands divertissements, Fullmetal Alchemist est le premier cas de figure où nous pouvons être impressionnés des avancées technologiques de ce pays. Fumihiko Sori (Titanic) se révèle être un cinéaste compétent capable de grandes choses. Le long-métrage est joli et les plans de caméra sont majestueux. Les effets spéciaux le sont également, bien qu’une ou deux scènes montrent les limites du budget entre les mains de Sori; surtout que sur une note complémentaire, le troisième acte tente d’être à la fois grandiose et minimaliste, comme si le long-métrage n’avait pas les moyens de ses ambitions.

Cependant, nous ne devons pas oublier la distribution du long-métrage. Fullmetal Alchemist est un drôle cas de figure où tous les acteurs secondaires livrent d’incroyables performances. Le problème de situe dans le trio principal qui est assez fade, voire mauvais. Les agents du casting ont décidé d’engager un chanteur populaire assez fade afin d’être la tête d’affiche de leur production et de l’entourer par une actrice faussement hystérique et par une armure conçue par ordinateur. Un choix discutable qui plombe quelques moments importants du film et qui met en évidence les faiblesses scénaristiques que de véritables acteurs auraient pu camoufler.

Dans les yeux d’un amateur en Fullmetal Alchemist, le long-métrage que nous avons entre les yeux n’est pas si terrible. Fumihiko Sori est parvenu à faire une oeuvre divertissante, amusante et trépidante. Bien que le tout ne soit pas parfait, il reste que nous attendons déjà une éventuelle suite qui pourrait avoir lieu dans les années à venir.


Réalisation :  Fumihiko Sori

Scénario :  Fumihiko Sori, Takeshi Miyamoto, Hiromu Arakawa

Avec : Ryosuke Yamada, Atomu Mizuishi, Tsubasa Honda, Dean Fujioka, Misako Renbutsu, Kanata Hongō, Jun Kunimura, Kenjirō Ishimaru

Fullmetal Alchemst (2017)
4

Résumé

Fullmetal Alchemist est une adaptation compétente qui saura plaire aux néophytes mais qui va peut-être s’aliéner les fans de la première heure.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Michaël Michaud

Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Une pensée sur “Fullmetal Alchemist (2017)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.