Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Gamera vs. Jiger (1970)

Résumé : En tentant d’apporter une statue à l’Exposition Universelle de 1970, des scientifiques libèrent accidentellement Jiger, ce qui oblige Gamera à combattre le plus grand pire adversaire de sa carrière…

Critique : 

Je dois admettre une chose. À ce point-ci de la franchise, la trame sonore enfantine est de plus en plus ennuyeuse et traumatisante, à un point tel que ce matin, lorsque je me suis réveillé, j’avais toujours la chanson en tant que ver d’oreille. Heureusement, dans Gamera vs. Jiger, le sixième opus de la franchise, nous avons quelque chose de mieux à se mettre sous la dent.

Fiers de leur «commandite» envers l’Exposition Universelle d’Osaka au Japon, le long-métrage profite pour mettre tout son budget dans la pellicule, ce qui veut dire, que, en rupture de la tradition, nous n’avons pas de flashbacks/récupérations d’extraits des autres films, en excluant le générique d’ouverture bien sûr. Le film est rythmé, divertissant, émouvant et parvient à apprendre des erreurs du passé. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il n’a pas d’horribles défauts, et qu’il en récupère pas d’autres des précédents Gamera.

Comme par-exemple, nous retrouvons à nouveau les fameuses scènes où l’Armée Japonaise est plus stupide que des enfants. Et parlant de ces derniers, le long-métrage parvient enfin à trouver un juste milieu entre le divertissement pour enfants et l’horreur pour adultes, quitte à voir ce dernier aspect disparaître. Au-moins le long-métrage amène quelques nouvelles idées/concepts/scènes à la franchise, en bien (Le moment Innerspace du film et l’épidémie «maléfique») ou en mal (Gamera qui se fait des pylônes électriques dans les oreilles).

Dans le rôle de l’antagoniste, Jiger fait un bon boulot, avec son lots d’attaques, dont ma préférée reste son rayon de la mort. Un rayon qui désintègre tout être vivant et le réduit à l’état squelettique, un rayon qui disparaît rapidement d’ailleurs. Malgré-tout, Gamera vs. Jiger est, selon, un des meilleurs de la franchise initiale des Gamera, et, devient un classique dans le genre, enfin dans le sous-genre «Série B à faible budget»…

2.75/5


Directeur : Noriaki Yuasa

Scénariste : Nisan Takahashi

Acteur : Tsutomu Takakuwa, Kelly Varis, Katherine Murphy, Kon Ômura, Ryô Hayami, Akira Natsuki, Corinne Orr, Junko Yashiro

Gamera vs. Jiger (1970)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
2.8

Summary

Malgré-tout, Gamera vs. Jiger est le meilleur opus depuis le début de la franchise ou presque, ce qui est fort agréable…

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :