Hijacked (2012)

Résumé : Un agent de la CIA (Randy Couture, Expendables) arrive à l’improviste sur un avion suspectant une menace sur un homme d’affaires, Bruce Leib (Craig Fairbrass, Cliffhanger) dont la richesse se compte en milliards de dollars. Ce qu’il ne sait pas, c’est que la menace est réelle et que son ancienne fiancée est l’une des employés de Leib…

Critique : 

Avec ce qui aurait pu être une bonne idée de film, Hijacked est l’une des heures trente des plus pénibles du cinéma des dernières années, en ce qui concerne les films ayant un des Expendables comme tête d’affiche.  Hijacked est un peu comme un Passenger 57 ou un Air Force One, sans passagers, sans avion et sans terroriste ou méchant de premier ordre. Déjà, dès le début du long-métrage, Vinnie Jones meurt dans une fuisillade horrible. Désolé de ce spoiler, mais cet événement se survient après 4 ou 5 minutes seulement.

Avec sa vedette la plus bankable qui disparaît en quelques instants, Hijacked part en vrille dans un foutoir presque total. Dans ce film, les incohérences sont légions, sans vouloir faire une liste, disons que les attaches de plastique facilement cassable, qu’une équipe de terroristes sont capable de se cacher dans une voiture remplies de courses, que des plans extérieurs sensés représenter Paris, par-exemple, sont clairement d’un autre pays et que l’avion privé a l’allure d’un hôtel quatre étoiles situé en milieu rural.

Le scénario est peu crédible et peu passionnant. Entre des longues phases de dialogues et de platitudes, Hijacked nous pond des scènes d’action, qui, bien qu’on dénote une certaine inspiration dans la chorégraphie,  sont mal filmées et/ou handicapées par le texte. Malheureusement, aucune d’entre-elles ne finissent par-être divertissante.

Au milieu du fouillis, les acteurs se débrouillent avec les moyens à leur disposition. Vinnie Jones (Snatch) est sympathique, le temps qu’il est à l’écran. Randy Couture n’a pas le talent et/ou l’expérience pour porter un premier rôle d’un film avec si peu de moyens artistiques. Pour les autres, Dominic Purcell (Prison Break) est coincé dans sa moustache, rescapée de Killer Elite, Craig Fairbrass est dans la même situation que Jones et Holt McCallany a quelques punch-lines comparables à la Schwarzenegger, alors qu’il joue Rostow Pawlak, un être qui, malgré des origines polonaises dans le nom, est tout ce qui a de plus américain. Ne vous méprenez pas, il m’arrive d’aimer des long-métrages à faible budget, au même titre que les Blockbusters. Malheureusement, Hijacked, ne fait pas partie de cette catégorie. Il n’est pas mauvais à cause de son budget ou de ses acteurs, mais à cause qu’il nous présente des moments invraisemblables et tente de nous convaincre à croire la réalité du film, dans toute son improbabilité…

E-

Directeur : Brandon Nutt

Scénariste : Brandon Nutt, Declan O’Brien, Scoop Wasserstein

Acteur : Randy Couture, Dominic Purcell, Holt McCallany, Craig Fairbass, Vinnie Jones

A propos de Michaël Michaud 369 Articles
Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.