Ingress: The Animation – Saison 1 (2018-2019)

Résumé : L’enquêteur spécial de la police Makoto  a le pouvoir de lire les souvenirs d’objets qu’il a touchés. En enquêtant sur une explosion de laboratoire liée à  une substance inconnue appelée « XM »il touche l’anneau d’une femme qui était l’unique survivant de l’explosion et voit une vision horrible qui l’entraîne dans une conspiration massive.
Critique : 
En attendant le divertissement tout public entourant les Pokemon, la plateforme Netflix a décidé de diffuser Ingress: The Animation. Une série télévisée inspirée d’un jeu ayant pris d’assaut Android et IOS quelque part en 2014, créé par ceux derrière le phénomène Pokemon GO. Le jeu a connu un certain succès, avec près de vingt millions de joueurs aux quatre coins de la planète. Pour ma part, mon avancée dans Ingress: The Animation se fit sans aucun intérêt ou aucune connaissance pour le matériel d’origine.
Dans un monde où deux factions se disputent une source d’énergie mystique avec une application pour adolescents, Jack, un garde du corps, puise dans cette énergie afin de prédire l’avenir, à quelques secondes près. Lors que son client est kidnappé devant ses yeux par une multinationale sur le point de sortir des lunettes à réalité augmentée, il part à la recherche de la prochaine cible de l’organisation. Dans son chemin se trouve Makoto, un policier japonais de la faction rivale qui a le même objectif que Jack…
Ingress tente de contourner les problèmes entourant les adaptations de jeux vidéo pour créer un univers autour du jeu en tant que tel. Si la série n’était pas animée, la critique la plus facile à faire serait d’affirmer que le tout n’est qu’une publicité afin de promouvoir un jeu pour adolescents. Cependant, dans un contexte animé, cette originalité permet de se servir d’une mythologie bien existence pour créer un univers riche et crédible.
La série est en réalité un véritable thriller d’action rempli d’ambition. À mi-chemin entre un film de conspiration et la trilogie The Matrix, Ingress nous embarque dans une folle aventure avec un duo de personnages intéressants. Jack est le prototype parfait du héros d’action hollywoodien. Il ne tombe pas dans la caricature et dès les premières secondes, il impose un profond respect chez le spectateur. De plus son pouvoir permet des séquences d’action créatives, dans la même veine que Deadpool 2. Face à lui, Makoto est un exemple parfait du protagoniste timide et effrayé qui gagne en confiance. En toute sincérité, ce stéréotype de personnage n’a jamais été aussi convainquant. On sent une volonté des scénaristes pour rendre ce dernier crédible, sans chercher à justifier sa présence des moments humoristiques ou de mauvais goût. Aussi, Makoto a le pouvoir de lire dans le passé des objets, ce qui apporte son lot d’originalité et d’intrigues.
De plus, comme mentionné ci-haut, Ingress se permet des séquences d’action dynamiques et palpitantes. Les pouvoirs des deux protagonistes et des hommes qui les poursuivent permettent des combats dynamiques et brutaux. Le tout reste dans le réaliste et dans le tactique. Il n’y a pas de méchant ayant la capacité des flammes ou de se déguiser en caméléon. C’est rafraichissant en comparaison aux pouvoirs des héros de Marvel et DC Comics. Également, l’animation d’Ingress n’est pas le point fort de la série. Ceci étant dit, elle est heureusement constante, ce qui est rarement le cas dans ce type de divertissement, autour dans les moments d’action.
En réalité, l’histoire d’Ingress est le point faible de la série. Elle tente de boucler toutes ses intrigues en onze épisodes. Un objectif très intéressant, car pendant les deux premiers tiers, l’écriture est splendide. Le mélange entre tension, drame et action est parfait. Le tout se déroule à un rythme agréable et on n’a aucune difficulté à suivre les aventures de Jack et Makoto. Les trois derniers épisodes d’Ingress nous rappellent qu’en plus d’une adaptation de jeu vidéo, c’est aussi une œuvre superhéroique. Avec des défauts communs à ses confrères, comme de longs monologues interminables de son antagoniste et une bataille démesurée et incompréhensible.
Sinon, Ingress: The Animation est d’abord et avant tout une série intéressante. Ensuite elle est l’adaptation d’un jeu vidéo populaire. Une nuance qui lui a permis de construire un monde autour du jeu et d’avoir une histoire qui tient la route pour une majorité de la durée.


Créée par : Yūhei Sakuragi
Diffusée sur : Netflix
Avec : Yoshiki Nakajima, Reina Ueda, Shigeo Kiyama, Tarusuke Shingaki, Kohsuke Toriumi, Kentaro Tone

Ingress: The Animation - Saison 1 (2018-2019)
3.8

Résumé

Ingress: The Animation est une bonne série qui nous prouve qu’un bonne adaptation de jeu vidéo est parfois possible.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire