Iron Fist – Saison 2 (2018)

Résumé : Danny a promis qu’avec le départ de Matt Murdock, il interviendrait pour protéger sa ville. Mais un sinistre complot menace sa propre identité et il doit vaincre ses méchants pour protéger la ville et les personnes qui lui tiennent à cœur.

Critique : 

La première saison d’Iron Fist fut assez mauvaise. Pour reformuler notre avis de l’époque, la première saison d’Iron Fist fut une expérience où nous voyons un personnage bien aimé de Marvel être traîné dans la boue par une série trébuchant sur tous les aspects possibles, avec une douzaine d’épisodes assez dispensables. Cette année, Netflix a procédé à plusieurs changements en coulisses pour nous offrir la meilleure saison d’Iron Fist à ce jour…

Danny Rand poursuit sa croisade dans les rues de New York. Après avoir arrêté un violent affrontement entre les « Golden Tigers » et les « Hachets », Rand découvre le début d’une guerre entre les deux triades. Néanmoins, l’attention du Iron Fist sera détournée lorsque son frère adoptif Davos et que Joy Meachum débarquent dans sa vie avec des intentions nébuleuses. Et c’est sans oublier une menace inconnue qui espionne Rand dans l’ombre…

Comme mentionné ci-haut, Netflix nous offre la meilleure saison d’Iron Fist à ce jour, mais c’est seulement à cause de l’action qui s’est grandement améliorée. Derrière la caméra, le créateur et dirigeant de la série, Scott Buck (Inhumans), fut remplacé par le scénariste d’Elektra, Raven Metzner. Un changement qui se révèle être anodin, alors que le divertissement n’a fait qu’alterner entre deux êtres aux compétences aussi médiocres, en termes d’adaptations de Marvel. Et avec trois épisodes en moins, la seule avancée créative provient du fait que notre calvaire dure moins longtemps.

Pour cette seconde saison, nous avons à nouveau l’impression de tourner en rond. La série commet les mêmes erreurs qu’auparavant. L’histoire principale qui sera la source de tous les conflits n’a pas l’étoffe nécessaire pour soutenir une saison complète. Pour la décrire sans dévoiler aucun spoiler, on est presque obligé de résumer cette saison à deux gorilles qui s’affrontent pour savoir qui est le plus fort. Heureusement, le personnage de Danny Rand est un brin plus complexe. Il n’est plus un homme maladroit détruisant tout sur son passage. Pour cette nouvelle vague d’épisodes, il est devenu un véritable héros, avec ses forces et faiblesses. Néanmoins, Iron Fist se plante royalement dans celui qui sera son principal adversaire.

Dire qu’il ressort comme étant un gamin pleurnicheur à la logique inconsistance serait un compliment trop grand à lui faire. Un sentiment qui ne fait que grandir lorsque ce dernier décide de suivre les leçons de Shredder dans Teenage Mutant Nijna Turtles. C’est au niveau des intrigues secondaires que nous sommes forcés de nous satisfaire. Sans un méchant digne de ce nom, Iron Fist doit se reposer sur les personnages de Ward Meachum et de Colleen Wing. Ce premier vit une sortie de crise existentielle. Ward suit dès le début de la saison une thérapie afin qu’il puisse accepter les événements du passé, ainsi que guérir sa dépendance aux drogues. Son périple de réconciliation avec soi et avec les autres nous réserve les meilleures scènes de la série en plus de générer plusieurs rires bien gras.

Pour sa part, Colleen Wing demeure la carte cachée de la série. Présente dans plus (?) de scènes d’action, la demoiselle vit un arc secondaire bien plus intéressant qu’Iron Fist. Cette dernière offre un peu plus d’introspection pour Wing, alors qu’elle doit chercher sa place dans le monde. Au fil des épisodes, le tout devient plus grandiose avec l’arrivée d’un personnage principal de la série Luke Cage ainsi qu’un destin plus important pour Wing. Sinon, dans l’ensemble, la série continue de tenter de faire une série de faire une série trop longue avec du contenu suffisant pour tenir dans une minisérie de quelques épisodes seulement. Le rythme de cette saison en souffre grandement avec un milieu de saison remplie de longueurs et de moments facultatifs à l’intrigue d’Iron Fist.

Comme mentionné dans nous introduction, la grosse amélioration d’Iron Fist se situe dans son traitement de l’action. D’un point de vue strictement technique, la série continue à être pauvre si on la compare au reste des séries Marvel de Netflix. Par contre, nous pouvons sentir qu’un effort certain fut fourni pour faire en sortie que les combats soient impressionnants. Toujours éloignée de la filmographie des Jackie Chan de ce monde, la seconde saison d’Iron Fist parvient néanmoins à divertir franchement grâce à des séquences travaillées et bien chorégraphiées. L’acteur principal semble toujours être moins compétent que ses co-vedettes, mais la production est parvenue à faire de ce dernier héritier crédible du titre d’Iron Fist. Certaines séquences, comme un duel dans la mystérieuse cité de K’un-Lun, méritent même leur place parmi les meilleures séquences d’action dans l’univers Marvel de Netflix.

Dans le rôle principal, Finn Jones (Game of Thrones) est toujours le maillon faible de la série. L’acteur peine à convaincre dans le rôle d’Iron Fist, lui qui semble être beaucoup plus à l’aise lorsqu’il ne tient pas le rôle principal de sa propre série. Jessica Henwick (Game of Thrones) continue à être l’actrice la plus convaincante de la distribution, avec un jeu d’actrice fort supérieur ainsi qu’un réel talent en arts martiaux. Sinon, notons que Simone Missick (Luke Cage) débarque dans la série pour une majorité d’épisodes. Sa présence équivaut à celle de Rosario Dawson dans la première saison d’Iron Fist. Une présence qui apporte beaucoup de fraîcheur à la série… Alice Eve (Star Trek Into Darkness) est la principale addition de la série. L’actrice y interprète le rôle de Mary Walker. Un personnage assez complexe qui permet à l’actrice de se démarquer et au spectateur de rester engagé lors d’épisodes moins intéressants.

Iron Fist continue à être une mauvaise série. Bien que supérieure à son aînée, la deuxième saison d’Iron Fist sombre dans les mêmes pièges. La série manque toujours une intrigue principale forte. Et elle doit toujours se contenter de ses intrigues secondaires pour nous impressionner. Seule lumière au tableau, la série se daigne enfin d’avoir des scènes d’action dignes de ce nom. C’est au moins un pas dans la bonne direction; pour une éventuelle troisième saison…


Créée par : Scott Buck

Diffusée sur : Netflix

Avec : Finn Jones, Jessica Henwick, Tom Pelphrey, Jessica Stroup, Sacha Dhawan, Simone Missick, Alice Eve, Fernando Chien

A propos de Michaël Michaud 570 Articles
Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.