Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Logan's War: Bound by Honor (1998)

Résumé : Des années après avoir vu le meurtre de ses parents, un ancien soldat nommé Logan Fallon (Eddie Cibrian, Third Watch) décide de retourner dans sa ville natale afin d’assouvir sa vengeance.

Critique : 

Téléfilm américain produit dans la vague de la série Texas, Walker Ranger, Logan’s War: Bound by Honor est un film fort surprenant. D’abord, après l’avoir visionné, on peut constater qu’il a été conçu en vue d’une possible suite ou d’une possible série télévisée. On fait un cliffhanger qui n’est pas assumé et on y lance quelques sous-intrigues qui sont plus ou moins résolues, comme le fait que Logan a le sixième sens de Spider-Man. Il n’y a pas de réelles explications sur ce super-pouvoir, sauf que son oncle (Chuck Norris, Delta Force) semble aussi le posséder. D’ailleurs, les scénaristes semblent avoir remarquer que c’était une idée stupide de donner des facultés aux personnages principaux, puisque ce concept disparaît presque assez tôt dans l’histoire.

Dans le rôle titre Cibrian est assez convainquant. Certes, il n’a gagné aucun prix pour son interprétation, mais il parvient à rendre crédible Fallon. La grosse déception pour moi, c’est Chuck Norris. Il est le personnage principal de la première moitié de Logan’s War: Bound by Honor, avant de disparaître complètement pour le reste du long-métrage. Mais attention, il revient dans la scène d’action finale, car Norris était caché dans un placard d’une maison remplie de mafioso. Le pire, c’est que ce n’est même pas une exagération… Sinon, il y a une décision de casting qui m’a beaucoup troublé, malgré que cela soit involontairement drôle. James Gammon (Major League) est sensé interpréter le beau-père du personnage de Norris, mais ils ont le même âge, à l’écran (physiquement) et dans la vraie vie (À l’époque du tournage puisque Gammon est décédé en 2010.). En toute sincérité, les deux hommes l’impression d’être un couple de cow-boys homosexuels et non une famille.

Cependant, le téléfilm soufre d’une énorme problème, en excluant quelques mauvais acteurs et les plus mauvaises versions de certains clichés ayant traverser ma télévision cette année. Son réalisateur, Michael Preece (Dallas) est horrible. Il n’y a aucune émotion, aucune tentative pour engendrer quelque chose de potable, pour permettre au spectateur pour ne pas s’endormir. De plus, les scènes d’action sont toutes bizarres. Le montage est louche, cela pue les faux-raccords, et, parfois, Preece semble être tombé en amour avec une grue qu’il utilise pour filmer des combats,  un artifice qui ne sert qu’à mettre les doublures en évidence. On peut clairement sentir que le réalisateur tente d’apporter une touche rétro (années 80) au long-métrage, même si cela ne sert qu’à rendre Logan’s War: Bound by Honor encore plus médiocre…

1.25/5


Réalisation : Michael Preece

Scénario : Walter Klenhard, Chuck Norris, Aaron Norris

Acteur : Eddie Cibrian, Chuck Norris, Joe Spano, Jeff Kober, R.D. Call, Brendon Ryan Barrett, James Gammon

Logan's War: Bound by Honor (1998)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
1.9

En conclusion

Logan’s War: Bound by Honor est un mauvais téléfilm fort sympathique avec Chuck Norris. À vous de voir s’il peut vous intéresser…

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :