Mowgli: Legend of the Jungle (2018)

Résumé : Un enfant humain élevé par des loups doit affronter un tigre menaçant nommé Shere Khan, ainsi que ses propres origines.
Critique : 
Pauvre Andy Serkis (King Kong). Sa première superproduction fut trainée, dans la boue. Devant initialement débarqué en salles en octobre 2016, il a fallu plus de deux ans pour que son Mowgli: Legend of the Jungle puisse enfin être vu par un public mondial. Non pas par le studio Warner Brothers qui est à l’origine du projet, mais par Netflix, à qui le studio a vendu le film complété dans un geste désespéré pour récupérer leur argent.
Mowgli: Legend of the Jungle débute alors qu’un tigre du nom de Shere Khan attaque et tue un couple d’humains. Une meute de loups décide alors de protéger et d’élever leur bébé humain; laissé à l’abandon dans la forêt. Des années plus tard, alors que le bébé a grandi, Khan revient pour assouvir sa soif de chair humaine. Semant le doute et la confusion dans un village d’humains situé à proximité et dans le clan des loups, Khan prépare une machination pour tuer le jeune Mowgli. Ce qui force ce dernier à compter sur l’aide de Bagheera et de Baloo pour espérer avoir une chance de survivre.
Il est dommage de constater que le studio Warner Brothers avait raison de se débarrasser de Mowgli: Legend of the Jungle. Dans la recherche d’une vision obscure et sombre d’un conte pour enfants, Andy Serkis tente de trouver un sens profond à un scénario qui ne parvient pas à atteindre un juste milieu. Bien que Mowgli: Legend of the Jungle est visuellement imparfait, son histoire va dans toutes les directions, sans pour autant trouver son propre chemin. Le film emprunte à Oliver Twist, à Star Trek et à Star Wars, et il tente de s’en sortir sans perdre ses plumes.
L’ensemble n’a pas de logique. Nous valsons entre l’humour d’un film pour enfants et entre des animaux sanglants et meurtris; ou même empaillés. L’histoire de Mowgli: Legend of the Jungle ne parvient pas à créer un univers intéressant. Le tout manque de cohésion. Aucun des personnages n’est intéressant, ce qui rend l’action assez banale; alors que tout ce que nous voyons, c’est des pixels se frapper à la figure. Andy Serkis tente d’apporter un brin de changement en incluant un troisième acte chez les humains. Cette section se vit comme un ajout de dernière minute, comme si le divertissement avait un besoin urgent d’avoir un antagoniste humain. Même si cela brise le peu de rythme et de momentum du divertissement.
Les acteurs et leurs performances sont la principale raison de visionner Mowgli: Legend of the Jungle. Profitant de l’expertise du réalisateur en termes d’effets spéciaux, Christian Bale (The Dark Knight) et Benedict Cumberbatch (Doctor Strange) sont splendides dans les rôles des félins de cette histoire. La technologie permet aux acteurs de transposer leur visage dans ceux des chats avec une précision déconcertante. Le jeune Rohan Chand (Lone Survivor) est également un atout important de Mowgli: Legend of the Jungle. Il est assez intéressant dans le rôle-titre avec plusieurs moments intenses. Seule déception, Cate Blanchett (la saga Lord of the Rings) et Freida Pinto (Rise of the Planet of the Apes) sont reléguées à des rôles mineurs, malgré le talent indéniable des actrices…
Concluons sur l’aspect technique de Mowgli: Legend of the Jungle. Andy Serkis tente de réaliser l’exploit de faire un long-métrage basé uniquement sur la technologie permettant à des acteurs de transposer leur visage sur des animaux. Cette partie est clairement réussie. Par contre, le reste des effets spéciaux varie constamment en qualité. Des passages sont magnifiques, mais certains manquent de finition. Ce qui est très flagrant lorsque Mowgli voyage dans le village des humains qui se situe à quelques mètres de l’habitat des loups, puisque les deux habitats ne se ressemblent peu.
Mowgli: Legend of the Jungle est une bonne expérience cinématographique. Par contre, aucun des éléments ne fonctionne réellement dans cette tentative ratée de faire d’une histoire pour enfants, un conte mature pour adultes.


Réalisation : Andy Serkis
Scénario : Callie Kloves
Avec : Christian Bale, Cate Blanchett, Benedict Cumberbatch, Naomie Harris, Andy Serkis, Peter Mullan, Jack Reynor, Eddie Marsan, Tom Hollander, Matthew Rhys, Freida Pinto, Rohan Chand

Mowgli: Legend of the Jungle (2018)
1.5

Résumé

Mowgli: Legend of the Jungle est une adaptation ratée d’un récit qui fut suffisamment exploité par Hollywood.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire