Noah (2014)

Résumé : Noé (Russell Crowe, Gladiator) est choisi par Dieu pour sauver la faune animale d’un déluge en construisant une arche…

Critique : 

Je ne suis pas un homme religieux. Pourtant, dans ma jeunesse, j’ai passé plusieurs dimanches à l’église, faisant partie des jeunes qui portaient la soutane et qui étaient assis sur un banc, derrière le prêtre, lors de la cérémonie. Grâce à cette tache, que je ne faisais pas de plein gré, j’ai pu entendre une bonne partie de la bible. Donc, je ne peux dire si le récit de ce film est véritable, dans un sens, même si je suis sûr qu’il y avait pas de Transformers dans la Bible…

Et oui, ce film comporte certaines libertés par-rapport au matériel d’origine, comme toute adaptation de livre, car oui, pour moi, ce film est une adaptation de livre. Et comme toute adaptation, Noah a des qualités et des défauts. Pour moi,  le gros problème de ce long-métrage, c’est le troisième tiers. Le premier tiers, suit Noé, qui après une vision, décide d’entreprendre un voyage avec sa fille pour aller consulter son grand-père (Anthony Hopkins, The Silence of the Lambs). Le deuxième tiers subit un changement de genre, en virant dans l’épique, avec la construction de l’arche et une bataille digne du Seigneur des Anneaux avec des Transformers de pierre.

Le problème, c’est que la troisième partie retourne à des scènes plus intimistes avec la traversée en bateau, jusqu’à un final banal. Cette chute qui dure près de 40 minutes, vient nous retirer toute l’excitation que nous avons acquis durant la première heure et demie. Ce tiers ressemble à une sorte d’épilogue interminable et soyons honnêtes, les aspects ajoutés au scénario à ce moment-là, sont mal développés. Par-exemple, l’état d’un personnage change radical. L’espace d’une scène, ce qui aurait pu constituer un changement radical, se soit résolue, en avançant momentanément l’intrigue de plusieurs mois, pour que l’on puisse voir la fin de l’intrigue…

Par-contre, la réalisation d’Aronofsky est magnifique. Chaque plan est digne d’une photographie du National Geographic. À plusieurs reprises, nous avons contemplé les paysages de la Nouvelle-Zélande, avec notamment la saga Lord of the Rings, mais depuis quelques années, de plus en plus de tournages sont tournés en Irlande, comme Noah. Et, je dois dire que j’espère que d’autres longs-métrages y seront tournés dans les années à venir…

Mais pour revenir à Noah, et surtout à la réalisation, il faut dire qu’Aronofsky a du cran. Le spectateur passe une bonne minute, divisée en deux ou trois séquences tout au long du film, dans le noir, complet et total, en plein milieu de l’intrigue. C’est plutôt étrange pour le spectateur de vivre ce moment, personnellement, je me suis même demandé si le film était fini…

Sinon, le jeu des acteurs est très convainquant, même si l’on aurait aimé avoir Anthony Hopkins plus souvent, ce dernier n’étant présent que pour quelques scènes. Au final, Noah reste un bon long-métrage, pendant une heure et demie, avec une réalisation et des acteurs qui offrent des performances solides. Le problème, c’est que le film dure 138 minutes…

2.5/5


Directeur : Darren Aronofsky

Scénariste : Darren Aronofsky, Ari Handel

Acteur : Russell Crowe, Jennifer Connelly, Ray Winstone, Emma Watson, Logan Lerman, Nick Nolte, Frank Langella, Anthony Hopkins

Noah (2014)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
3.4
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire