Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Rambo: Last Blood (2019)

Résumé : Rambo doit faire face à son passé et utiliser ses compétences de combat impitoyables pour se venger au cours d’une dernière mission.

Critique : 

Sylvester Stallone (Rocky) nous a livré ce qui pourrait bien être son dernier tour piste avec Rambo: Last Blood. L’acteur approche de l’heure de la retraite. À 73 ans, Stallone tente de nous prouver qu’il reste encore un bon film d’action dans ses tripes. Il fait de nombreux efforts pour retrouver la forme d’antan et pour remettre au goût du jour un personnage issu de la guerre du Vietnam. Un Stallone qui doit ici quitter les massacres et la « nudité partielle » pour une aventure qui aurait pu aussi bien celle de plusieurs autres interprètes vieillissants.

John Rambo a retrouvé une vie paisible dans la profonde campagne des États-Unis en compagnie d’une amie et de sa petite-fille. Gabriella, cette dernière, annonce à Rambo qu’elle a retrouvé son père biologique. Contre les indications du vétéran, Gabriella part à sa rencontre puis bifurque dans une boite de nuit. Portée disparue, Rambo traverse la frontière et part à sa recherche pour tomber face à face aux membres de la famille d’un cartel impliqué dans ce drame…

Rambo: Last Blood n’est pas nécessairement le genre de suite que de nombreux adeptes de la saga espéraient. Étrangement, dans la dernière décennie, l’acteur a choisi de se réinventer en faisant des suites à des succès. Et il le fait en tentant d’ajuster son image pour un public moderne. Parfois cela fonctionne (Creed). Parfois il rate la cible (The Expendables 3). Rambo: Last Blood se trouve quelque part entre les deux, en étant un épilogue parfait pour la populaire franchise.

Une suite qui ne ternit pas l’image de Rambo, mais qui ne fait rien pour l’améliorer. Si je devais résumer le long-métrage en une phrase simple, je dirais que le tout n’est qu’une aucune version de Taken, mais avec une finalité plus sanglante. Certes, la saga n’a jamais eu des prémisses inspirantes, mais Rambo: Last Blood semble toucher le fond du baril. On ne fait rien de nouveau avec le personnage de Stallone et on tente de surfer sur une vague lancée par Liam Neeson avec une décennie de retard. L’histoire est conventionnelle et digne d’une sortie en VOD.

Cela n’empêche pas le tout d’avoir quelques éclairs de génie. La première moitié du divertissement a un ton mélancolique qui lui va à ravir. Le tout est assez générique et la faible durée n’aide pas à développer suffisamment les personnages secondaires. Elle est facilement la section la plus forte de l’oeuvre, bien que la seconde section renferme tous les joyaux sanglants de Last Blood. Cette partie est renferme tous les moments typiques de la populaire saga. Rien n’est pas mémorable, car le plus grand défaut de l’oeuvre est la faiblesse de son duo de méchants. Les quatre précédents films ont tous offert des adversaires mémorables à John Rambo et cela est terriblement dommage que cette fois-ci, il doive affronter une paire de bandits générique, et sans identité véritable.

Une chance de Sylvester Stallone est là. L’acteur rehausse de plusieurs niveaux la qualité du film. L’acteur est capable de jouer ce personnage dans son sommeil, et il le prouve à nouveau ici avec une interprétation spectaculaire. Malgré son âge, Stallone semble être plus en forme que jamais, alors qu’on le sent plus impliqué dans l’action que dans sa filmographie récente. Il est grandement aidé par la présence d’Adrian Grunberg. Il livre ici sa seconde réalisation. Cependant, Grunberg a travaillé sur de nombreux projets importants tels que Man on Fire et Collateral Damage. Le cinéaste n’offre rien de nouveau et il n’a pas un style spectaculaire. Il mise sur la violence du troisième acte et sur une maîtrise technique impeccable. Deux ajouts qui lui permettent de nous offrir les moments les plus sanglants de la franchise.

Rambo: Last Blood est le chapitre le plus faible de la saga, mais cela ne fait pas de lui un mauvais film. Il a simplement un peu trop tendance de s’appuyer sur des éléments étrangers à sa propre mythologie. On ressort diverti de sa projection, même si plusieurs fans de la franchise risquent d’être déçus par ce volet un peu éloigné des racines de Rambo.


Réalisation : Adrian Grunberg

Scénario : Matthew Cirulnick, Sylvester Stallone, Dan Gordon

Avec : Sylvester Stallone, Paz Vega, Sergio Peris-Mencheta, Adriana Barraza, Yvette Monreal, Óscar Jaenada

Rambo: Last Blood (2019)
3

Résumé

Rambo: Last Blood offre une conclusion incomplète pour un personnage culte du cinéma américain.

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :