Solo: A Star Wars Story (2018)

Résumé : Au cours d’une aventure dans la pègre, Han Solo rencontre son futur copilote Chewbacca et rencontre Lando Calrissian avant de rejoindre la rébellion.

Critique :

Il semblerait que Star Wars ait beaucoup d’histoires à raconter; même si les fans ne veulent pas toutes l’entendre. Comme c’est le cas avec celle d’Han Solo. Peu d’admirateurs ne souhaitent connaître les origines, bien que Walt Disney y ait vu une opportunité d’agrandir son harem cinématographique en créant, possiblement, une nouvelle mine d’or. Hélas, le divertissement qui fut plombé par de nombreux problèmes lors de sa conception ne parvient jamais à recréer la magie de la populaire cinématographique.

Solo: A Star Wars Story parvient à cocher toutes les cases de son carnet de commandes, mais il ne parvient jamais à se surpasser. Plombé par sa production chaotique, le film répond à des questions dont nous connaissons déjà les réponses, sans pour autant prendre le temps de nous surprendre avec quelque chose de nouveau. Oui, nous apprenons comment Jan est devenu un pilote. Oui nous apprenons comme il a connu Chewbacca. Mais au-delà de cela, Solo: A Star Wars Story n’a aucune surprise en réserve; mis à part quelques apparitions mystérieuses.

Le long-métrage se vit comme un film de braquages voulant imiter les classiques du genre en y ajoutant une couche de peinture à la sauce Star Wars. Le tout est intéressant sans plus avec un vilain pas assez présent et une sous-intrigue inutile dans le sens où nous regardons le personnage principal tomber en amour avec une femme qui n’aura que peu d’importance. Une intrigue également inutile, car nous savons d’avance que les dangers que devra affronter Solo seront facilement vaincus dans la mesure où le personnage sera toujours vivant et intact dans les autres films de la saga. Un sentiment accentué par un scénario incapable de rediriger ce sentiment de tension vers les personnages qui furent créés exclusivement pour cette aventure. Au moins, le trio central composé d’Han Solo, de Chewie et de Lando demeure une valeur sure et nous offre la majorité des bons moments du long-métrage.

Techniquement parlant, Solo: A Star Wars Story est à l’image de son histoire; solide, mais peu original. Ron Howard (Da Vinci Code) est efficace et parvient à nous offrir quelques bonnes scènes d’action, dans la lignée de ce les précédents Star Wars nous ont offert. Hélas, sans Jedis ou empire à combattre, il en découle un niveau d’excitation assez moindre. Un sentiment qui provient également du montage assez fade; un montage ayant pour mission d’allonger inutilement le long-métrage et d’abîmer le rythme de certains moments de tension. Malgré tout, il nous faut lever notre chapeau à Howard pour avoir remplacé les précédents réalisateurs au milieu de la production et pour avoir créé un film homogène et assez divertissant.

Dans le rôle-titre, Alden Ehrenreich (Hail, Caesar!) est à des années-lumière d’Harrison Ford, ce qui ne l’empêche pas d’offrir une bonne performance et de supporter le film sur ses épaules. Néanmoins, il se fait voler la vedette dans la majorité de ses scènes par Chewbacca (qui obtient son premier rôle majeur dans l’histoire de la franchise) et par un Donald Glover (Spider-Man: Homecoming) tout simplement parfait en tant que Lando. L’autre gros nom de la distribution, Woody Harrelson (True Detective) a aussi une bonne présence à l’écran, lui qui interprète une sorte de mentor pour notre protagoniste. Seule déception, Paul Bettany (Avengers: Infinity War) manque de crédibilité pour jouer le méchant criminel de service…

Solo: A Star Wars Story est loin d’être un grand film et c’est tout juste si l’on peut le considérer comme étant un bon film. Rien n’est particulièrement mauvais, mais hélas, l’oeuvre ne parvient pas à suffisamment mélanger ses ingrédients pour créer une recette parfaite. Et avec une conclusion qui ouvre la voie à d’éventuelles suites, il est fort possible que nous revoyions Han Solo dans les salles de cinéma mondiales, dans un proche avenir.


Réalisation : Ron Howard

Scénario : Jonathan Kasdan, Lawrence Kasdan

Avec : Alden Ehrenreich, Joonas Suotamo, Woody Harrelson, Emilia Clarke, Donald Glover, Thandie Newton, Phoebe Waller-Bridge, Paul Bettany, Jon Favreau

A propos de Michaël Michaud 448 Articles
Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.