Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Street Fighter: The Legend of Chun-Li (2009)

Résumé : Chun-Li (Kreuk), une jeune fille, assiste au kidnapping de son père par Bison (McDonough). Des années plus tard, lorsque sa mère meurt, un parchemin mystérieux entre dans la vie de Chun-Li, parchemin qui la guidera sur les traces de Bison et de son père.

Critique : 

Voici le film qui arrêta la carrière de Bartkowiak, sa seule autre présence fut en temps que directeur photo pour un film de Joel Schumacher, arrêta la carrière cinématographique de Street Fighter (Après deux films) et qui fut consacré comme étant le pire film de l’année 2009 par plusieurs personnes. Tant de pression pour moi, qui doit maintenant défendre ou accuser ce film. D’entrée de jeu, je tiens à dire qu’il n’est pas aussi mauvais que l’autre adaptation de Street Fighter, ce qui n’est pas un exploit en soi. Même si l’on a le droit au mal ultime et au «Kamehameha» des pauvres, le long-métrage se permet une histoire intéressante et ancrée dans la réalité, ayant comme trame de fond la puissance des multi-nationales et la pénétration du crime organisé dans les sphères de la société.

Voici la fin de la partie positive de la critique, car oui, c’est un mauvais film. Es-ce que Bartkowiak était dépressif au moment du tournage? Il n’est pas le plus grand des réalisateurs et ces films ne font pas l’unanimité, mais il se rapproche dangereusement du niveau de Uwe Boll. Vouloir faire paraître une actrice de télévision en actrice de Kung-Fu, ne c’est pas possible. surtout si l’on emploie la technique du CGI/doublure/accélération des mouvements/montage agressif.Chaque combat ou presque est décevant. Idem pour la «transformation» du chanteur des Black Eyed Peas en Vega.

Puis, il y a l’intrigue policière inutile et menée par deux mauvais acteurs, Moon Bloodgood et Chris Klein en chute libre depuis Americain Pie, qui ne sert qu’à montrer le décolleté de Moon Bloodgood. Et il y a aussi les nombreux faux-raccords et incohérences que Bartkowiak tente de camoufler avec le montage agressif, ou pas, comme l’exemple de l’actrice qui change de décor, sans que son personnage change de lieu. Très intéressant comme technique… Mauvais acting, mauvais CGI, mauvaise réalisation, mauvais combats, pas étonnant que ce film soit si détesté. Provenant d’un homme nominé trois fois aux Oscars, nous sommes déçus. Quel dommage que cela soit le dernier moment de sa carrière de réalisateur…

1/5


Directeur : Andrzej Bartkowiak

Scénariste : Justin Marks

Acteur : Kristin Kreuk, Chris Klein, Neal McDonough, Robin Shou, Moon Bloodgood, Taboo, Michael Clarke Duncan

  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
1.3

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :