Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Swelter (2014)

Résumé : Un voleur amnésique devenu shérif (Lennie James, Snatch) doit affronter le retour de ses anciens partenaires de crime, venus chercher le magot de leur dernier braquage…

Critique : 

Véritable western contemporain, Swelter est un film fort étonnant. D’entrée de jeu, nous pourrions nous attendre à plein de fusillades et d’explosions, surtout que Jean-Claude Van Damme (Kickboxer) est au casting. Et non, Swelter prend le temps d’introduire les personnages, la situation, de tout expliquer, un peu comme un véritable western…

En fait, Swelter est un film qui a un rythme lent et qui a des lenteurs. Ces dernières sont principalement causées par une accumulation de sous-intrigues peu palpitantes. Pardonnez l’expression, mais bordel!! Même une caillou frappé par la foudre a un semblant d’intrigue. Si le scénario, qui a pourtant de très bonnes idées et qui est simple sous la surface, aurait tenté d’être moins étendu et plus logique, on aurait évité d’endormir et de rendre confus le spectateur.

De plus, Keith Parmer (Tic) ne fait pas que signer le scénario, il le réalise aussi. Il me faut avouer que cet homme a un certain talent à la caméra, puisqu’il a même été capable de me donner envie de déménager dans cette ville-là. S’il est doué pour filmer des paysages, il l’est moins pour ce qui est des scènes d’action (ce qui inclut une bagarre générale pénible à suivre) et, des flashbacks. Ces derniers représentent les seules images du braquage du casino/hôtel et sont littéralement illisibles. Aucune idée de ce qui a passé dans l’esprit du réalisateur lors de ces séquences…

Au niveau des acteurs, si l’ensemble des interprètes se débrouillent bien, on doit dénoter le gâchis de Jean-Claude Van Damme. De voir l’acteur dans un rôle, qui n’utilise pas ses dons pour les arts martiaux, c’est un élément plutôt rafraîchissant. Mais de le voir sous-utilisé, alors que l’acteur nous offre une de ses grandes performances, c’est une honte. Attention, je comprends que JCVD ne pouvait être sur le tournage que pour quelques jours, mais ce n’est point une excuse pour le faire disparaître à un moment du long-métrage, sous-prétexte que son personnage doit aller draguer une fille, une sous-intrigue qui est facilement éclipsée dans une mini-scène où les personnages sont à l’arrière-plan. Pas que je veuille me plaindre, mais Alfred Molina, en comparaison, n’était sur le tournage que pour deux ou trois jours, mais son personnage est présent à parts égales ou presque, durant tout le long-métrage. Pourquoi ne pas avoir fait la même chose avec JCVD, aucune idée…

Swelter est un mauvais bon long-métrage. Contradictoire mais vrai, cette affirmation reflète mon sentiment envers ce long-métrage. Ai-he passé un bon moment en le visionnant? Oui, cependant pas assez pour vous le recommander…

2.5/5


Directeur : Keith Parmer

Scénariste : Keith Parmer

Acteur : Lennie James, Grant Bowler, Catalina Sandino Moreno, Josh Henderson, Daniele Favilli, Alfred Molina, Jean-Claude Van Damme

Swelter (2014)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
2.7

Summary

Sans être un visionnement obligatoire, Swelter reste un bon film, mais qui a trop de défauts pour jouir pleinement de ce titre…

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :