The Kid Who Would Be King (2019)

Résumé : Un groupe d’enfants d’embarquent dans une quête pour défaire une menace médiévale.
Critique : 
Huit ans après le succès planétaire d’Attack on the Block, le cinéaste Joe Cormish est de retour avec un autre long-métrage centré sur la jeunesse de notre belle planète. Sauf que cette fois-ci, le cinéaste remplace les extraterrestres et la science-fiction par Rebecca Ferguson et le monde d’Arthur. Et bien que la magie ne fonctionne pas toujours, The Kid Who Would Be King mérite votre attention…
Alex Elliot est un garçon ordinaire qui est intimidé à l’école. Cependant, cela change quand il trouve et acquiert la célèbre épée Excalibur d’une pierre. Alex découvre qu’il est destiné à former une nouvelle table ronde pour une future bataille avec la méchante Morgana, qui a convoqué des forces du mal pour gouverner le monde. Dans sa quête, il croisera un jeune magicien pouvant lui être d’une grande aide.
The Kid Who Would Be King est une autre réussite cinématographique pour Joe Cornish qui avait presque disparu de nos radars pendant plusieurs années. Sans répéter le succès de son tout premier long-métrage, Cornish nous plonge à nouveau dans un univers pouvant plaire aux enfants, ainsi qu’aux adultes. Par contre, ces derniers seront souvent laissés à l’abandon par un scénario qui cherche à tout prix à divertir les jeunes esprits.
Dans cette optique, le divertissement fonctionne totalement, avec une énergie qui est assez proche des classiques des années 80. The Kid Who Would Be King modernise les notions associées à Arthur et aux chevaliers de la Table ronde. Avec ces éléments, l’oeuvre crée un nouveau mythe intemporel où Merlin est coincé dans le corps d’un petit geek et où brutes et victimes doivent faire équipe pour affronter le mal. Au-delà de ses qualités, le film est beaucoup trop long, surtout pour des adultes qui s’ennuieront un brin lorsque le périple familial force un peu trop la note sur les messages qu’il tente de délivrer.
Mis à part cet accroc, The Kid Who Would Be King réussit sur toute la ligne à être une superproduction hivernale. La transposition du conte à une Grande-Bretagne contemporaine permet d’innover tant sur le plan visuel que narratif, avec plusieurs références à éclater de rire. De plus, le divertissement ne manque pas d’action, ce qui est toujours bien. Et même si elle n’a pas un niveau d’hémoglobine comparable d’autres adaptations d’Arthur, The Kid Who Would Be King joue assez bien avec le charme de ses petits héros qui doivent fabriquer leurs armures pour combattre une méchante sorcière.
Techniquement parlant, The Kid Who Would Be King est plutôt joli. Joe Cornish a décidé de faire équipe avec le cinématographe Bill Pope, responsable de quelques Matrix et Spider-Man. Le long-métrage a joli du début à la fin, avec un mélange parfait d’environnements colorés et de passages sombres. Même que The Kid Who Would Be King peut se comparer à un jeune Lords of the Rings, qui n’est pas encore mûr, mais qui parvient malgré tout à réussir les mêmes éléments. Comme mentionné plus haut, le film est un brin long. Plusieurs scènes auraient pu être coupées au montage, ce qui aurait grandement aidé le rythme et notre plaisir durant le visionnement de l’œuvre.
Et oui, avant de conclure il faut parler des enfants de la production. Ceux-ci sont assez bons; même supérieurs aux adultes de cette production. Rebecca Ferguson (Mission: Impossible – Fallout) étant sous-exploitée et Patrick Stewart (Logan) obtenant plus un caméo qu’un véritable second rôle. Fils d’Andy Serkis, Louis Ashbourne Serkis (Mowgli) assure dans le rôle-titre, alors que le jeune acteur est assez convainquant. Mais ce n’est rien face à Angus Imrie (Kingdom) qui impressionne en tant que Merlin. Avec un personnage qui est loin de ce que les bandes-annonces de The Kid Who Would Be King semblent supposer.
The Kid Who Would Be King est un divertissement hivernal parfait, avec assez de charme pour combler ses faiblesses et pour intéresser petits et grands. De plus, le film comporte quelques surprises et quelques moments spectaculaires qui rendent respect au mythe du roi Arthur, ce que plusieurs adaptations récentes ont été incapables d’accomplir au courant de la dernière décennie.


Réalisation : Joe Cornish
Scénario : Joe Cornish
Avec : Louis Ashbourne Serkis, Tom Taylor, Rebecca Ferguson, Angus Imrie, Patrick Stewart, Dean Chaumoo, Rhianna Doris, Denise Gough, Genevieve O’Reilly

The Kid Who Would Be King (2019)
3.5

Résumé

Joe Cormish revient en force avec un nouveau long-métrage idéal pour toute la famille.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire