Actionerd

Paradis du cinéma d'action

The Marine (2006)

Résumé : Un ex-marine (John Cena) en voyage avec son amoureuse s’embarque dans une course contre la montre lorsque qu’il rencontre des braqueurs de diamants qui kidnappent sa femme…

Critique : 

The Marine est une franchise relativement intéressante. Le premier volet, qui s’intitule tout simplement The Marine, est le plus mauvais de la saga. Le second est un peu mieux, et le troisième l’est également, si on le compare aux deux autres. Un quatrième volet est en post-production avec, un «réalisateur de la relève» talentueux aux commandes (enfin), ce qui me laisse présager que ce film sera le meilleur de la saga, comme l’ont été les précédents. Si la tendance se maintient, et que les films continuent à s’améliorer avec les nouveaux épisodes, The Marine devrait gagner l’Oscar du meilleur film à son 69 ème volet. Mais trêves de sarcasmes, parlons de The Marine (Le film).

Bon Dieu, que c’est un mauvais film. À sa décharge, il me faut admettre que le scénario a un bon fond, de bons concepts qui, même s’il ne sont aucunement mis en valeur, auraient pu sauver le film du désastre qu’il représente. Le gros problème du scénario, c’est les dialogues. On dirait que le film tente d’enligner tout les «one-liners» possibles, en ne se focalisant que sur les plus mauvais, enfin ceux que les scénaristes ont été capable de pondre. Certes, le clin d’œil à Terminator état joli, mais une bonne ligne de dialogue ne justifie pas 90 minutes de torture et de paresse. (Manu Bennett (Spartacus) a un personnage qui porte son propre nom…)

Les plus mauvais moments du film se produisent à chaque fois que Morgan (Anthony Ray Parker, The Matrix) est à l’écran. Par-politesse, il me faut dire que dans l’histoire du cinéma, un noir raciste, souffrant de problèmes de colère et gestion de cette dernière, en plus d’avoir été violé (possiblement par un pédophile), n’a jamais été mal écrit. Et je veux dire que ce Ray Parker offre comme prestation n’est aucunement en cause du ressentiment que j’ai envers ce personnage. Même Al Pacino n’aurait pu faire mieux… (Information bonus : Les producteurs ont tenté d’avoir Pacino pour le rôle du bad-guy, un rôle qui a atterri dans les mains de Robert Patrick (Terminator 2 : Judgement Day))

Certes, je suis méchant avec le scénario, mais je n’ai pas encore abordé la réalisation. John Bonito (Carjacked) est un réalisateur très «MTV». Il y va fort avec le montage, les angles de caméra sont multiples, mais il ne se rend pas compte à quel point le film est mauvais. Et, sans le savoir il contribue à me faire détester ce long-métrage. Sans vouloir dire du mal, encore et encore sur The Marine, je dirais qu’il vous suffit de regarder la course-poursuite de mi-parcours, pour vous rendre compte à quel point Bonito n’aide pas son propre film…

Pour dire du bien du long-métrage, il me faut dire que John Cena (12 Rounds) a une bonne présence et aurait pu devenir le prochain Arnold Schwarzennegger (Dernièrement, sa carrière cinématographique s’oriente vers les mauvais films pour enfants et vers le remake de The Flintstones (Ou Les Perrafeu)…). Et oui, c’était tout ce que j’ai de positif à dire sur The Marine

Respectueusement, je vous demande de fuir The Marine. Juste de le fuir…

2/5


Réalisation : John Bonito

Scénario : Michelle Gallagher, Alan B. McElroy

Acteurs : John Cena , Robert Patrick, Kelly Carlson,  Anthony Ray Parker, Abigail Bianca, Jerome Ehlers, Manu Bennett, Damon Gibson, Drew Powell

The Marine (2006)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
1.4

En conclusion

Même si c’est le premier volet d’une franchise qui a de bons moments, il me faut avouer que The Marine est à éviter, sans l’ombre d’un doute. Et cela vient d’un homme qui aime les nanars italiens des années 80…

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :