Actionerd

Paradis du cinéma d'action

The Wandering Earth (2019)

Résumé : Alors que le soleil se meurt, partout dans le monde, des gens construisent des propulseurs de planète gigantesques pour déplacer la Terre hors de son orbite et la faire naviguer vers un nouveau système stellaire. Pourtant, ce voyage de 2500 ans comporte des dangers inattendus et, dans le but de sauver l’humanité, un groupe de jeunes de cet âge d’une Terre errante se battent pour la survie de l’humanité.
Critique : 
Après un passage remarqué dans les salles de cinéma mondiales, The Wandering Earth est finalement arrivé dans les salons des foyers canadiens. Le film chinois est rapidement devenu l’un des plus grands succès cinématographiques de la nation asiatique, en plus d’être, pendant quelques semaines, le film le plus rentable de 2019. Il est maintenant temps de voir l’œuvre méritaient ce succès inespéré.
L’humanité est sur le point de périr alors que le Soleil se prépare à avaler la planète avec une expansion cataclysmique. Pour éviter la tragédie, les gouvernements mondiaux se réunissent mettent en scène un plan pour déménager la Terre vers une nouvelle galaxie d’accueil. Des années plus tard, un astronaute coincé dans une station voyageant autour de la Terre et son fils doivent faire équipe pour éviter une nouvelle catastrophe; alors que la planète entre dans une orbite de collision avec Jupiter…
The Wandering Earth a encore quelques croutes à manger avant d’être aussi grand et majestueux que ses confrères hollywoodiens. Néanmoins, la superproduction chinoise nous embarque dans un périple grandiose et original pour la survie de l’humanité. Les États-Unis, jusqu’ici, se contentent de nous présenter une copie du scénario typique de la planète qui sera détruite à moins que l’on puisse exploser un astéroïde, ou que l’on puisse exploser un soleil avec une bombe. The Wandering Earth renverse les expectations du genre en créant une solution moins « masculine et militaire ».
Pour sauver l’espèce humaine, il suffit de fuir. Une solution qui n’a aucun sens et c’est parfait ainsi. The Wandering Earth ne cherche pas à être un exemple scientifique pour des générations à venir. Il tente simplement de divertir, ce qu’un The Hurricaine Heist ou un Geostorm ont été incapables de réussir dans les dernières années. Ici, le divertissement se concentre sur le plaisir du spectateur et crée une aventure épique aux quatre coins de l’Asie. La porte d’entrée de cet univers est une famille, détruite par la mort d’un proche. Un fait que le long-métrage nous répète à quelques occasions jusqu’à un grand final digne d’Armagedon.
D’ailleurs, tout au long de l’intrigue, nous pouvons remarquer un certain parallèle entre les deux œuvres. The Wandering Earth a d’ailleurs plusieurs des mêmes qualités, sans pour autant avoir les défauts d’Armagedon. Mais entre les deux, il est clair que c’est le divertissement chinois qui l’emporte haut la main. L’histoire est mieux construite, avec rebondissements et une relation père-fils qui nous font vivre plusieurs émotions. The Wandering Earth est un film à grand déploiement à l’état pur, qui peut autant nous faire jurer devant notre télévision que verser quelques larmes.
Le spectacle est également visuel. Habituellement, les superproductions chinoises ne sont pas reconnues pour leurs mérites visuelles. Et bien, The Wandering Earth nous surprend avec un mélange d’effets à l’ordinateur et d’effets à l’ancienne. Le mélange entre les deux se fait habilement. Cela donne même une esthétique unique au film, une esthétique assez rapprochée du cinéma des années 90. Soyez certains que nous sommes loin de Jurassic Park. Quelques moments souffrent de l’ambition du scénario de The Wandering Earth, mais certains moments entourant le déplacement de la Terre dans l’espace ou la planète Jupiter sont à couper le souffle.
Sinon, on ne pouvait pas se laisser sans parler de deux faiblesses du cinéma chinois – la politique et les femmes. Pour ce qui est du premier, The Wandering Earth évite toute forme de discours patriotiques qui sont parfois trop présents et évidents dans cette industrie. Le long-métrage propose tout simplement une approche où toutes les nations sont unies et sont toutes aussi importantes, les unes que les autres. Pour ce qui est du second, The Wandering Earth contourne la description parfois étrange du sexe féminin en se limitant à deux femmes pour l’ensemble de la distribution. Cela peut sembler stupide, mais ces deux éléments font du divertissement l’un des films chinois ayant le plus de chance de toucher un public mondial. Et cela justifie amplement ses revenus mondiaux de 700 millions de dollars…
The Wandering Earth a quelques scènes discutables et sa science n’a aucun sens. Mais il nous offre une échappatoire qui sera idéale pour tous. Un spectacle de haute voltige qui mérite d’être vu par tous.


Réalisation : Frant Gwo
Scénario : Gong Geer, Junce Ye, Yan Dongxu,  Frant Gwo,  Yang Zhixue, Cixin Liu
Avec : Jing Wu, Chuxiao Qu, Guangjie Li, Man-Tat Ng, Jin Mai Jaho, Mike Kai Sui, Hongchen Li, Jingjing Qu

The Wandering Earth (2019)
4.1

Résumé

The Wandering Earth est une excellente vision d’un futur qui ne se produira possiblement jamais.

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :