Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Triple Threat (2019)

Résumé : La tête d’une femme milliardaire désireuse de faire tomber un important syndicat du crime est mise à prix. Une équipe de mercenaires doit affronter un groupe d’assassins professionnels et les arrêter avant qu’ils tuent cette cible.

Critique :

Il y a un film cette année que j’attendais de pied ferme. Un film pour lequel je suis impatient de lui accorder une note parfaite depuis de son développement. Un film qui allait mettre en vedette six des plus grandes vedettes du cinéma d’action contemporain. On parle bien évidemment de Triple Threat, qui est disponible depuis quelques jours au Canada…

Un homme engage Payu et Long Fei, deux mercenaires, afin de libérer des prisonniers d’un village au cœur de la Thaïlande. Les deux hommes se font rapidement duper alors que le tout n’est qu’une couverture pour libérer un terroriste nommé Collins. Ce dernier, avec l’aide de ses hommes, laisse Payu et Long Fei pour morts dans le village. Un villageois nommé Jaka reprend conscience à la suite de la violente attaque de son domicile. Face au chaos, il entreprend de retrouver Payu et Long Fei, ainsi que les autres personnes responsables du massacre.

Hélas, Triple Threat n’aura pas une note parfaite; mes attentes étant peut-être trop élevées. Triple Threat a plusieurs qualités salvatrices, comme l’action. Mais avant d’entrer dans le sujet, il faut aborder ce qui ne fonctionne pas dans le divertissement. Le scénario va dans tous les sens. Les scribes Joey O’Bryan (Downrange), Fangjin Song et Paul Staheli (7 Guardians of the Tomb) parviennent à créer des motivations et du temps de qualité pour chacun de ses interprètes principaux. C’est un exploit que même une franchise avec une distribution aussi généreuse (lire ici The Expendables) est incapable de faire.

Par contre, entre ces moments glorieux, le texte des trois écrivains ressemble à un plat de spaghetti que l’on aurait lancé sur un plafond, en espérant que toutes les nouilles y collent. C’est dommage à dire, mais Triple Threat aura plus d’effets chez moi en tant que scènes récupérées sur YouTube qu’en tant que long-métrage méritant un second visionnement. L’intrigue est simple, mais compliquée, et pourtant il y a trop de mouvements pour que l’on puisse s’intéresser à l’histoire du film et aux personnages. Si l’on retire l’action de l’équation, Triple Threat n’est qu’un amas de bruits et de dialogues risibles.

Cela impacte même l’action jusqu’à un certain point. Plus spécifiquement la séquence finale qui a toutes les caractéristiques idéales pour être de futurs moments « YouTube ». Jesse V. Johnson (The Debt Collector) a possiblement signé le deuxième meilleur film de l’année en termes d’action (très certainement après John Wick). Que ce soit par l’assaut dans un village forestier, par l’exploration d’un club de combats clandestin ou par l’assaut d’un poste de police, Triple Threat est rempli de moments épiques. Mais dès que notre trio asiatique se rend au lieu de la confrontation finale, on a presque hâte que le générique de fin survienne.

C’est triste parce que le tout se résume à des agencements de combattants, comme Uwais et Chen vs Jai White. Avec une durée plus longue, il est fort possible que Triple Threat n’ait pas ces problèmes. L’histoire d’un film de 90 minutes, si elle n’est pas maitrisée, devrait pouvoir se résumer en une seule phrase. Et puisque beaucoup de temps d’antenne est dédié à l’action, le film est incapable de se dérouler avec finesse et de se conclure sans friction.

Ceci étant dit, Triple Threat est le film parfait pour les amateurs d’arts martiaux qui ne se soucient pas de l’histoire de leurs divertissements. Comme mentionné précédemment, Jesse V. Johnson et son équipe parvenus à créer une succession remarquable de scènes d’action. Le tout est très bien coordonné; tout fanatique d’action sera comblé. Le film est également très joli dans l’ensemble, avec de bons plans de caméra et des environnements variés. Toute la distribution rayonne aussi, bien que les nombreux interprètes nous aient offert des performances clairement supérieures dans des projets antérieurs – où ils étaient « en solitaire ». À l’exception de Michael Jai White (Spawn) qui semble vraiment prendre son pied.

Je le répète à nouveau. Triple Threat est le film parfait pour les amateurs d’arts martiaux qui ne se soucient pas de l’histoire de leurs divertissements. Personnellement, je préfère le cinéma qui a de bonnes bagarres ET une intrigue intéressante. Pour cela, il me sera impossible de mettre la note parfaite tant espérée à Triple Threat


Réalisation : Jesse V. Johnson

Scénario : Joey O’Bryan, Fangjin Song, Paul Staheli

Avec : Tony Jaa, Tiger Hu Chen, Iko Uwais, Scott Adkins, Celina Jade, Michael Jai White, Michael Bisping, JeeJa Yanin, Dominiquie Vandenberg, Ron Smoorenburg

Triple Threat (2019)
3.3

Résumé

Triple Threat s’égare en cours de route et incapable d’être le meilleur film d’action de 2019.

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :