Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Two Graves (2018)

Résumé : Margaret, docteure en pathologie d’âge mûr et de classe moyenne, cherche une voie de vengeance lorsqu’elle capture et torture le jeune homme qu’elle croit avoir assassiné son fils, dans le but d’obtenir des aveux. Mais cette voie de vengeance mène à la tragédie et à la mise au jour de vérités profondément troublantes.
Critique : 
Il y a quelque temps, j’ai appris que le scénario Gary Young avait réalisé son tout premier long-métrage, Two Graves. Le nom ne vous dit très certainement rien, mais il fut le scénariste responsable de deux de mes coups de cœur : Harry Brown et The Tournament. Maintenant que Two Graves est disponible au Canada, je mourrais d’impatience de voir ce que l’homme serait capable, avec une caméra entre les mains.
Zoe, une droguée en réhabilitation, échafaude un plan avec Margaret, la mère de l’homme qu’elle a jadis aimé. Ensemble, les deux femmes vont kidnapper et torturer Teddy, l’homme responsable de la mort du fils de Margaret, pour ensuite demander une rançon au père de Teddy, un puissant criminel. Alors que le plan se déroule comme prévu et que les deux femmes se rapprochent, des secrets font surface, mettant en péril leur opération.
Gary Young tente de réaliser un coup de circuit avec Two Graves. Une fois que l’on retire les dialogues et les fantaisies de son scénario, nous sommes devant une histoire terrifiante et splendide. Young nous a prouvé par le passé qu’il est capable de pondre des textes solides. Ce fait devient une évidence ici, car Two Graves va dans des directions imprévisibles. L’œuvre nous tient en haleine pendant 90 minutes, notamment grâce à un énorme revirement en mi-parcours qui effectue un virage à 180 degrés à une intrigue pourtant bien soutenue.
Par contre, Two Graves est un petit film avec un petit budget et qui souffre des problèmes habituels des films à petits budgets. Les acteurs sont talentueux, mais ils proviennent des limites du showbizz. David Hayman (Vertical Limit) a le seul visage reconnaissable de la totalité de la distribution. Personne n’offre de mauvaises performances, mais Young est inconstant dans son écriture; laissant à ces interprètes l’obligation de délivrer certaines lignes de dialogues horribles. Une faiblesse qui empoisonne et tue principalement le dernier quart d’heure. Two Graves s’engage alors dans une série de dialogues sans fin. Et, il se dirige vers une conclusion sans panache qui ne cherche qu’à choquer et surprendre à répétition même si cela n’a aucun sens.
Et puis, il y a le budget du long-métrage est minime, sous la barre du million de dollars. Gary Young est un cinéaste honnête, sans plus, qui tente ici de réaliser son tout premier long-métrage. Mais l’ensemble de l’oeuvre montre ses faiblesses financières. Young ne parvient à camoufler le tout ou à jouer de débrouillardise. Two Graves a des airs de télévision locale. Les décors sont pauvres et vides, et toute l’intrigue se déroule dans un seul lieu au presque, que le cinéaste nous force à explorer tous les recoins. Il y a également quelques passages ennuyeux et répétitifs. On reste sous la marque des 80 minutes; malgré une bonne histoire plus propice à un format plus court.
Gary Young est un excellent scénariste. Il nous le prouve à nouveau ici. Entre les mains d’un cinéaste plus compétent et plus expérimenté, Two Graves aurait fallu le détour. Cependant, le résultat final que Young nous présente a tellement de défauts qu’il faut mieux l’éviter.


Réalisation : Gary Young
Scénario : Gary Young
Avec : David Hayman, Josh Herdman, Katie Jarvis, Kedar Williams-Stirling, Cathy Tyson, Danielle Harold, Dave Johns, Neal Ward

Two Graves
1.5

Résumé

Two Graves gaspille une prémisse originale et intéressante en ratant l’ensemble de son exécution.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :