Welcome to Willits (2017)

Dolph Lundgren a un petit dans ce Welcome to Willits, un film d’horreur assez inutile et quelconque.

CritiqueEn vedette

Écrit par

Résumé : Au fond des bois du nord de la Californie, au cœur du tristement célèbre triangle d’émeraude, se trouve une cabane isolée. Ses habitants luttent pour repousser les attaques répétées et les enlèvements de créatures mystérieuses qui les ont tourmentés pendant des années. Mais quand un fermier local est rattrapé par un groupe de campeurs capricieux, la situation dégénère rapidement en un carnage total.

Critique :

Dolph Lundgren (Universal Soldier) est de nouveau mis de l’avant avec le récent Welcome to Willits. Enfin, c’est ce que la promotion entourant le long-métrage de 2017 sortit que très récemment au Canada. En réalité, Welcome to Willits suit un couple d’amateurs de marijuana et un groupe de stupides jeunes dans les bois de la campagne américaine. Lundgren n’ayant qu’un petit rôle dans des segments télévisuels de la série fictive Fists of Justice.

Du moins, c’est que les premières minutes de Welcome to Willits veulent nous faire croire. Au fur et à mesure que le récit se dévoile devant nos yeux, le divertissement prend une autre tournure pour devenir un slasher comique dans la même lignée que les Tucker and Dale vs. Evil ou Scream. Welcome to Willits n’atteint jamais son objectif. Le long-métrage n’est pas particulièrement drôle tandis qu’il se repose sur la stupidité de ses personnages et sur ses théories conspirationnistes pour créer un univers psychédélique.

Sauf que cet univers n’est pas particulièrement intéressant. Le scénario, inspiré d’un court-métrage du même nom, n’a pas les reins assez solides pour attendre les 90 minutes, sans connaitre de temps morts et des dialogues ennuyeux. Les joyeux crétins que nous avons entre les yeux n’aident aucunement la cause avec des dialogues médiocres. Le pire dans tout cela, c’est que les meilleurs moments de Welcome to Willits se trouvent chez Fists of Justice. Ces courts segments avec Dolph Lundgren et la vedette de la WWE Shad Gaspard méritent à eux seuls un spin-off centré sur le policier interprété par le blond suédois.

Heureusement, le long-métrage n’est pas si mauvais sur le plan technique. Malgré un faible budget, le divertissement est bien filmé avec des plans de caméra intéressants. Les effets spéciaux rivalisent même avec ceux d’Hollywood. Les extraterrestres sont parfaits, tandis que le sang coule à profusion et que les membres sont arrachés des corps des acteurs. La direction photographique est également un point fort de cette production; la palette de couleurs choisie complimente adéquatement le ton et les univers exploités par le long-métrage. Même la trame sonore n’est pas désagréable avec plusieurs morceaux qui rappellent les classiques du cinéma d’horreur des années 80.

Aucunement aidé par le scénario médiocre du long-métrage, la distribution de Welcome to Willits n’est guère reluisante. Dolph Lundgren et Shad Gaspard livrent les meilleures performances du film, mais ils n’ont que des petits rôles avec quelques rarissimes scènes. Le personnage principal interprété par Bill Sage (Power) laisse froid nous laisse dans la froideur la plus totale. À défaut d’un bon scénario, le Welcome to Willits doit essentiellement reposer sur le talent de cet acteur qui a de bonnes scènes, même si dans l’ensemble, le jeu de Sage et son personnage deviennent rapidement irritants pour des raisons que nous allons taire. Le reste de la distribution est assez fade, bien que nous pouvons compter sur les présences de Chris Zylka (Shark Night 3D), de Thomas Dekker (A Nightmare on Elm Street) et Rory Culkin (Scream 4) parmi les campeurs amateurs de marijuana.

Malgré d’excellents atouts sur le plan technique, Welcome to Willits échoue sur de nombreux plans. Son scénario tente d’être intelligent et de surfer sur quelques succès récents du cinéma horrifique. Le tout devient rapidement ennuyeux et prévisible dans un exercice de style qui échoue lamentablement.


Réalisation : Trevor Ryan

Scénario : Tim Ryan

Avec : Bill Sage, Chris Zylka, Anastasia Baranova, Sabina Gadecki, Garrett Clayton, Thomas Dekker, Karrueche Tran, Keelin Woodell, Rory Culkin, Dolph Lundgren, Serge Levin, Shad Gaspard

Laisser un commentaire