Atlantic Rim: Resurrection (2018)

Résumé : Des robots, encore plus gros et plus mortels que leur précédente génération, tentent d’arrêter des monstres de détruire Los Angeles. Mais les créatures sont très puissantes, laissant les pilotes de ces machines impuissant face à ces dernières…

Critique :

Et bien, et bien… Jared Cohn s’est surpassé; enfin si l’on compare Altantic Rim: Resurrection à son aîné. Atlantic Rim était un navet de la pire espèce pour lequel nous n’avons éprouvé aucun plaisir à la visionner et à le critiquer. Quelques années plus tard, le cinéaste revient à la charge avec une suite, à temps pour Pacific Rim: Uprising; une suite qui a de vrais acteurs, de vrais décors, une vraie construction et une vraie histoire…

Même que si l’on oublie le fait que nous visionnons un film du studio Asylum, nous pourrions presque dire que nous avons ici un bon petit film indépendant. À la base, nous pouvons sentir que plusieurs éléments du film proviennent du premier Independance Day, pour ensuite créer une intrigue centrée sur deux spécialistes qui doivent faire équipe pour empêcher l’invasion de la Terre par ce qui semble être une armée de créatures provenant du fond de la Terre. Mais le tout est suffisamment original et bien construit pour que l’on obtienne un divertissement de qualité.

Certes nous sommes à mille lieues de ce que l’on pourrait trouver dans des bacs à DVD, mais le long-métrage fait de grands efforts pour nous séduire. Les personnages principaux sont agréables à suivre et ont presque des vraies personnalités. À point tel que lorsque de mauvaises choses leur arrivent, nous avons presque une émotion. La menace ennemie est également plus grande. Les créatures sont cette fois-ci une vraie menace pour l’humanité qui évolue constamment, ce qui apporte un aspect de danger à l’ensemble. Il est facile de ce tromper, mais la présence de Geoff Meed (Fast Five), le meilleur scénariste dece studio de cinéma alternatif, a grandement contribué à faire d’Atlantic Rim: Resurrection un film crédible.

À la réalisation, Jared Cohn (The Horde) offre un travail assez agréable à visionner. Le cinéaste offre un rythme très soutenu à l’ensemble, réussit à créer des scènes d’action potables, et parvient aussi à camoufler la maigreur technique des moyens mis à sa production. Même que les décors sont réels et, contrairement au précédent opus, les pilotes des robots ont de vrais sièges et une ceinture de sécurité pour piloter leur robot. Bien sûr, les effets spéciaux sont assez mauvais, mais il est impossible de ne pas nier l’effort créatif, surtout lorsque ceux-ci parviennent à être jolis. La plus grosse amélioration se trouve chez les monstres qui ont un côté Starship Troopers plus présent et un design plus agréable à regarder, surtout dans le dernier tiers où les monstres passent en mode « super-créature » pour leur combat final face à l’humanité.

La distribution s’est également améliorée. Steve Richard Harris (One Life to Live), Xavi Israel et Jenna Enns sont un trio d’acteurs intéressants avec quelques bons moments; surtout Enns qui rappelle grandement une jeune Amy Acker (Person of Interest). À une exception près, le reste de la distribution est digne du studio Asylum; avec des performances assez mauvaises. L’exception et déception d’Atlantic Rim: Resurrection est Paul Logan (The Horde). L’acteur digne d’un héros d’action moderne se voit attribuer un rôle secondaire où il passe à la majorité du temps à se tenir debout et à regarder au loin dans presque toutes les scènes. Atlantic Rim: Resurrection tente de corriger le tir avec une sous-intrigue concernant sa famille mise en danger par les monstres, mais le tout est complètement inutile et ne mène nulle part; un peu comme si le tout aurait été ajouté à la dernière minute pour atteindre la durée d’un long-métrage.

Malgré que notre note va surtout récompenser l’effort plutôt que la valeur réelle d’Atlantic Rim: Resurrection, le long-métrage que nous avons entre les mains reste un agréable divertissement, et ce pour les bonnes raisons. Certes le scénario n’a rien d’extraordinaire, les moyens techniques mis à la disposition de Cohn sont médiocres et le jeu des acteurs varie terriblement en termes de qualité. Mais cela ne doit pas vous empêcher de visionner Atlantic Rim: Resurection.


Réalisation : Jared Cohn

Scénario : Geoff Meed

Avec : Steve Richard Harris, Xavi Israel, Jenna Enns, Terry Woodberry, Paul Logan, Lindsay Elston

Atlantic Rim: Resurection (2018)
3.1

Résumé

Sans dire que nous espérons un troisième volet, il reste que la franchise de Asylum se renouvelle pour un deuxième chapitre fort surprenant.

Envoi
Note des visiteurs
0 (0 votes)

Écrit par Michaël Michaud

Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

View all posts by Michaël Michaud →

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.