Avengers : Age of Ultron (2015)

Résumé : Alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires : le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s’est juré d’éradiquer l’espèce humaine. Afin d’empêcher celui-ci d’accomplir ses sombres desseins, des alliances inattendues se scellent, les entraînant dans une incroyable aventure et une haletante course contre le temps…

Critique : 

Chaque film de l’univers cinématographique de Marvel représente un événement cinématographique en soi. Mais lorsque les héros de cet univers se réunissent afin de créer la plus grande aventure que le cinéma américain de 2015 aura à nous offrir, nous étions en droit d’avoir des attentes élevées. Es-ce que ces attentes ont été satisfaites?? Non, pas du tout et voici pourquoi…

Avengers : Age of Ultron raconte le combat de sept super-héros qui doivent s’associer afin de combattre un adversaire surpuissant qui tentera d’envahir la Terre et de la détruire avec son armée tout aussi puissante, tout en affrontant une corporation mondiale qui tente de s’assouvir le public mondial à sa gouverne en «concluant» les événements de The Avengers, d’Iron Man 3, de Captain America : The Winter Soldier, en «respectant» la série Agents of S.H.I.E.L.D., en faisant d’horribles placements de produits et en introduisant les événements de Captain America : Civil War, de Guardians of the Galaxy 2, de Thor : Ragnarok, d’Avengers : Infinity War Part 1, de Black Panther, d’Avengers: Infinity War Part 2 et d’Inhumans (Même si la série Agents of S.H.I.E.L.D. fait déjà ce boulot…).

Et pour lier ce beau bordel cinématographique, nous avons un Joss Whedon (Firefly) qui se résigne à reprendre le même scénario que The Avengers en y ajoutant quelques variations pour camoufler son manque d’originalité liée aux obligations contractuelles de cet univers. Le scénario de ce long-métrage ajoute même à l’insulte à reprenant les mêmes gags pour tenter, en vain, de nous faire rire. En 2012, lorsque Hulk frappa Thor dans l’affrontement final du premier volet de cette «trilogie composée de quatre films», les salles de cinéma de ce monde s’exclamèrent de rire. En 2015, lorsque Hulk refait le même gag, plus personne n’a envie de rire…

Avengers : Age of Ultron est tellement chargé en contenu que des moments cruciaux de l’intrigue, comme la création d’Ultron (Ou sa destruction…), sont éclipsés en quelques secondes. En échange, les quelques moments d’originalités servent à introduire des moments «inutiles» (Des moments appréciables certes, mais qu’il aurait fallu mettre de côté afin de rendre l’intrigue globale moins décousue.), afin de permettre à Jeremy Renner d’avoir plus de temps à l’écran (Condition imposée par l’acteur.) et afin de se permettre une facilité scénaristique dans l’affrontement final et afin de justifier le monde «post-Avengers 2».

À la réalisation, Joss Whedon parvient à offrir une caméra plus réussite et plus adéquate pour ce genre de divertissement. La technologie l’aidant, nous ne sommes plus dans le festival du faux-raccord technique et dans le festival de l’écran vert visible. De plus, il faut admettre que le montage de cette pellicule aide grandement à faire passer la pilule en étant agressif, ce qui a pour effet d’injecter une surdose d’énergie, cette énergie «camouflant» les faiblesses du scénario.

Avengers : Age of Ultron c’est également des scènes d’action époustouflantes. Le montage agressif ruine peut-être l’une d’entre-elles (Le premier affrontement contre Ultron.), mais Avengers : Age of Ultron se rachète grandement avec des moments épiques, comme la scène d’introduction, comme le combat entre Hulk et Iron Man ou comme toutes les scènes mettant en vedette le personnage de Vision. La trame sonore de ce long-métrage est assez oubliable mais elle sert bien les propos d’Avengers : Age of Ultron. Et que dire de la 3D inutile et invisible…

Avengers : Age of Ultron c’est également une surdose de talents Hollywoodiens. Les Avengers vétérans (Robert Downey Jr., Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, et Jeremy Renner) font tous de l’excellent travail. Samuel L. Jackson, Don Cheadle, Anthony Mackie et Cobie Smulders ont des caméos assez sympathiques. Les autres vétérans de cet univers, Stellan Skarsgård, Idris Elba et Hayley Atwell ont des présences si courtes qu’il serait presque possible de les manquer en regardant sa montre ou en sortant de la salle de cinéma pour lâcher un gaz…

Parlons maintenant des nouveaux venus… James Spader (Stargate) a une présence assez intéressante, en ayant les deuxièmes meilleures répliques de ce long-métrage (Vision lui volant outrageusement la vedette…) mais le scénario d’Avengers : Age of Ultron ne permet pas à ce personnage d’offrir une menace réelle aux Avengers. Elizabeth Olsen est une addition fort délicieuse à cet univers, contrairement à Aaron Taylor-Johnson, qui est lui aussi abandonné par le scénario. Le personnage de Quicksilver n’est là que pour supporter sa sœur jumelle et pour courir, dans des effets spéciaux rappelant grandement ceux de la série télévisée The Flash. Pour sa courte présence, Paul Bettany vole la vedette dans le rôle de Vision, son personnage étant probablement l’une des plus grandes réussites de l’univers cinématographique Marvel. Il faut également noter qu’Andy Serkis a un petit caméo, ce qui est toujours agréable.

Avengers : Age of Ultron n’est pas un échec total, il est juste victime des limites du genre qui ne permettent pas à un long-métrage de supporter un casting gigantesque, de supporter le poids des prologues de sept long-métrages, de supporter le poids d’une série télévisée, et de faire le tout en deux heures et demies. Mais attention, le spectateur moyen sera diverti par Avengers : Age of Ultron, même moi j’ai été diverti par ce long-métrage. Sauf que dans quelques années, nous nous souviendrons d’Avengers : Age of Ultron comme étant un passage obligatoire dans un marathon de films Marvel, mais pas comme étant l’un des meilleurs films de l’univers cinématographique Marvel


Réalisation : Joss Whedon

Scénario : Joss Whedon

Avec : Robert Downey Jr., Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, Jeremy Renner, Aaron Taylor-Johnson, Elizabeth Olsen, Paul Bettany, James Spader, Don Cheadle, Anthony Mackie, Samuel L. Jackson, Cobie Smulders, Thomas Kretschmann, Hayley Atwell, Stellan Skarsgård, Andy Serkis

Avengers : Age of Ultron (2015)
3.2

En conclusion

Malgré l’attente des fans, Avengers : Age of Ultron était un projet voué à l’échec. Juste le fait que ce long-métrage reste divertissant représente un miracle en soi, alors savourez-le pour ce qu’il est réellement : un simple divertissement estival…

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire