John David Washington, fils du célèbre Denzel Washington, est la vedette d’un film de Netflix que son père aurait facilement pu faire dans les années 90. Dans un hommage évident au cinéma conspirationniste des années 70, Washington interprète Beckett. Un homme en vacances avec sa copine en Grèce, jusqu’au moment où un accident routier cause la mort de cette dernière. Beckett se réveille à l’hôpital et à sa sortie des inconnus tentent de le tuer, forçant le touriste à une chasse à l’homme dans une Grèce hostile.

Beckett est un film d’une autre époque. Le rythme est lent, l’histoire est aussi mince qu’une feuille de papier, il n’y a pas de véritables surprises. Des fois, on pourrait croire que le cinéaste derrière le film, Ferdinando Cito Filomarino, n’avait pas les moyens financiers pour faire de son oeuvre quelque chose de grandiose. Mais non, tout semble être un choix délibéré. Même les séquences d’action sont horribles et sans panache. Beckett n’a pour seul mérite que son lieu de tournage, la Grèce. Pour ce qui est du reste, il ne tente même pas de se forcer, ne serait-ce qu’au minimum.

Washington est, par défaut, forcé de supporter le long-métrage. Hélas, on n’a aucun intérêt pour son personnage. Beckett est un héros minable, qui sait que toutes ses actions vont être des innocents en danger. Et Washington est incapable de rendre ce personnage aimable, ou même humain… Alicia Vikander et Boyd Holbrook sont aussi de la partie pour quelques minutes seulement. Possiblement dans le cadre de vacances payées en Grèce… (sarcasme)

Le film est surtout mauvais parce qu’il ne comprend pas la richesse qu’il a entre les mains. La partie la plus intéressante de Beckett se trouve dans les troubles politiques, les enlèvements, les manifestations violentes et les attentats terroristes. Ce qui aurait pu donner un brin de substance, que dis-je de la saveur, au long-métrage est relégué en toile de fond, ou pire encore, comme un brin lointain, à des kilomètres de la caméra.

Beckett est l’un de ces films qu’il ne vaut simplement pas la peine d’être visionné. Sauf pour satisfaire une curiosité très personnelle. Mais encore…

Note : F

Related Posts

Laisser un commentaire