Born to Defense (1986)

Résumé : Jet, un jeune soldat à la fin de la Seconde Guerre mondiale doit vaincre certains américains abusifs qui le brutalisent, ainsi que le peuple chinois.
Critique : 
Le brillant Jet Li (Once Upon a Time in China) a connu une brillante carrière, tant en Asie qu’en Amérique. Et pourtant, durant les années 80, Li a tenté de s’aventurer dans un autre registre; en réalisant son propre film d’action. Born to Defense a plusieurs défauts, mais il demeure un acte ambitieux de la part d’un artiste étonnamment confortable à ce chapitre. Retournons sur ce film oublié de tous avec cette critique…
Jet, un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, rentre chez lui après un dur combat contre les forces japonaises. Jet n’est pas accueilli en héros, alors que son peuple célèbre la puissance des États-Unis, plutôt que les sacrifices des siens. Tandis qu’il emménage chez un confrère d’armée, Jet est témoin de la violence et de la barbarie de la nation américaine, surtout lorsqu’il rode autour d’un bar local ayant un ring de boxe à l’intérieur. Les choses dégénèrent lorsqu’un soldat américain le défit en duel…
Born to Defense est un film ambitieux. Dès les premiers instants, Jet Li nous envoie la meilleure séquence de son œuvre, tandis qu’il se retrouve au centre d’une violente bataille entre les armées chinoises et japonaises. Avec un plat de caméra ingénieux nous plaçant au centre du canon d’un char d’assaut, Li prouve son talent. Et avec raison, car le long-métrage est excellent sur le plan technique. Born to Defense est brillant avec des scènes d’action sublimes. Elles figurent parmi les meilleures de la filmographie de l’acteur asiatique. Et le reste ne pâlit guère en comparaison, car le cinéaste nous apporte avec lui des plans et une photographie affirmée; digne des plus grands cinéastes.
En réalité, Born to Defense a facilement tombé aux oubliettes de la filmographie de Jet Li puisque tous les autres éléments qui le composent manquent cruellement de subtilité et de raffinement. Le divertissement n’a aucune histoire. Son scénario se résume presque entièrement au court texte présent au début de l’article. Mis à part un développement impliquant une prostituée, le personnage de Jet Li ne fait que tourner en rond entre deux combats. Et durant son errance, nous sommes forcés d’assister à des moments politiquement incorrects et malaisants. Comme en suivant le personnage principal qui vend son sang au plus offrant pour un peu d’argent. Ou qui a un accident de taxi avec une femme sur le point d’accoucher.
Et même les combats ne peuvent sauver Born to Defense du désastre. Tout le film combat l’acteur qui doit combattre les mêmes Américains. Encore, encore et encore… En théorie, cet élément ne devrait pas être problématique, surtout que nous avons un film d’arts martiaux entre les mains. Mais le divertissement commet l’erreur de nous monter les mêmes affrontements à répétition. Le long-métrage n’a, preuves à l’appui, aucune diversité. Et c’est doublement dommage et insultant puisque sa prémisse de base consiste à présenter des combats entre des boxeurs / kick-boxeurs américains et un spécialiste en arts martiaux chinois… Et c’est triplement insultant si l’on prend en considération que l’antagoniste du film est interprété par un mastodonte charismatique provenant de la Suède, qui a la stature d’une montagne face à Jet Li.
La conclusion de cette critique sera assez brève. Born to Defense est très joli à regarder. Mais son histoire est teintée par son manque de contenu et les combats répétitifs qui plombent les 75 dernières minutes du long-métrage…


Réalisation : Jet Li
Scénario : Jia Er-Ge, Yeung-Ping Sze
Avec : Jet Li, Kurt Roland Petersson, Paulo Tocha, Cam Clarke, John Demita, Dion Lam, Erkang Zhao, Song Jia

Born to Defense (1986)
2

Résumé

Jet Li devrait sérieusement retourner derrière la caméra puisqu’il est la meilleure chose de l’imparfait Born to Defense.

Sending
User Review
0 (0 votes)

Add a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *