Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Brick Mansions (2014)

Résumé : Un policier (Paul Walker, Fast & Furious) est forcé de collaborer avec un détenu (David Belle, Banlieue 13) afin de désamorcer une bombe à Détroit.

Critique : 

J’ai toujours été un fan du film original. Banlieue 13, malgré ses défauts, est pour moi un des meilleurs films d’action français des dernières années. Il a connu une bonne suite, que j’apprécie autant malgré une piste sonore horrible, présente sur le DVD sortit au Québec. Avec cette brève introduction, je ne vais pas y aller par quatre chemins : Brick Mansions est une version américanisée de Banlieue 13.

Normal direz-vous, c’est un remake américain. Certes, mais c’est réellement une version «américanisée». On y ajoute une Afro-Américaine (Ayisha Issa, L’appât) masochiste et bisexuelle/lesbienne (?) qui aime se promener en tenue légère, afin de pouvoir attirer quelques hommes dans une salle de cinéma. On polit intrigue en dévoilant les quelques révélations surprises du scénario, et ce dès le départ, afin que le spectateur n’est pas trop à réfléchir durant le 1H30 où il sera assis. On transforme le méchant drogué de Banlieue 13, en un Gordon Ramsay noir, afin que cela soit politiquement plus correct. Les deux hommes (Qui sont le même homme… Étrange le paradoxe des remakes.) ne connaîtront pas le même sort afin de ne pas choquer les spectateurs.

Techniquement, Brick Mansions n’est un mauvais film, ni un mauvais remake. C’est juste que pour chaque modification positive au matériel d’origine, Brick Mansions parvient à sortir deux modifications négative. Après-tout, le film se regarde bien, malgré que la dernière scène est si ridicule que j’ai éclaté de rire dans mon siège. Aux commandes de ce long-métrage, se trouve Camille Delamarre, dont c’est la première réalisation, l’homme ayant œuvré dans le domaine du montage, dans l’écurie de Luc Besson. Étonnamment, il est le plus grand défaut du film. Sans vouloir faire un mauvais jeu de mots, nous avons un «monteur qui monte trop» ses scènes d’action, handicapant ainsi les chorégraphies de David Belle et les affrontements, en général.

Paul Walker, dont c’est le dernier véritable rôle, est convainquant dans son rôle, dans une performance qui est très proche de ce que l’on peut voir dans les Fast & Furious. D’ailleurs, sans le vouloir, dans une conversation entre le personnage de Walker et son grand-père, se dernier remarque la vitesse excessive du véhicule conduit par Walker, ce qui m’a fait versé une petite larme en mémoire de l’acteur… Heureusement, Brick Mansions est l’un des meilleurs films de Walker, en dehors de la saga Fast & Furious. Malgré-tout, ce long-métrage est un bon divertissement, même si ce texte a, principalement, fait l’éloge de ces défauts. C’est juste qu’il ne parvient pas à attendre le niveau de l’original, ce qui est bien dommage…

2.5/5


Directeur : Camille Delamarre

Scénariste : Luc Besson, Bibi Naceri

Acteur : Paul Walker, David Belle, RZA, Catalina Denis, Robert Maillet, Carlo Rota

Brick Mansions (2014)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
3.1
Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :