Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Bullet to the Head (2013)

Résumé : James Bonomo, un tueur à gages (Stallone) et son partenaire se font piéger par leur employeur pour un contrat qu’ils viennent d’effectuer. Pour venger la mort de son partenaire tué durant l’attaque, Bonomo fait équipe avec un policier, pour retrouver les coupables, un policier qui était l’ancien partenaire de l’homme qu’il vient d’exécuter…

Critique : 

Ah.. Les années 80… BttH (Pour Bullet to the Head…) respire les années 80. Cette fameuse époque où Michael Jackson était noir et où Reagan était président des États-Unis. Belle époque… BttH est un excellent film de cette époque… mais il est sorti en 2013…

Et voilà ce que je n’aime pas du film, il est sorti avec 30 ans de retard. Réalisé par Walter Hill, réalisateur prolifique des années 70/80/90 dont le dernier film remonte à 11 ans. Après une décennie au placard, il est difficile de ne pas dire qu’il n’est pas rouillé. Tout l’atmosphère qu’il apporte au long-métrage, que ce soit le fait de voir le biographie/dossier de police apparaître à l’écran à chaque «introduction» d’un nouveau personnage ou le fait de voir plein de filles nues, respire un autre âge du cinéma.

C’est sans parler des faux-raccords rigolo comme le policier qui sort d’un bar avec un taxi qui passe à côté de lui, mais il y a une parade dans la rue avec des policiers qui bloquent cette dernière dans le plan suivant, ou comme le cellulaire qui est en train de se recharger, alors que le personnage se trouve sur un passerelle au milieu d’un bâtiment abandonné. Sans bon, dans les côtés positifs de la chose, nous pouvons remercier Hill qui, dans son concept «années 80», ne semble pas utiliser du sang CGI. La majorité du temps, nous avons du vrai faux-sang, enfin je crois, merci!!!

Le scénario de BttH, bien qu’il n’est pas écrit pas le scénario, la patte de Hill se fait ressentir. On dirait un version «moderne» de son 48 hrs ou de son Red Heat. Un vrai buddy-movie du créateur du genre avec tout ses clichés et ses dialogues foireux, l’humour en moins, car les seules blagues du film ne font pas mouche. Les deux seules bonnes blagues étaient présentes dans la bande annonce, et à moins que j’aie dormi durant le long-métrage…

Non pas que je n’ai pas apprécié BttH. C’est un film qui a ses qualités. Un bon casting pour ce genre de long-métrage. Un bon duel final. Une belle actrice dans un personnage de premier plan que l’on voit à poil… Mais c’est comme demander à Noël les films Batman de Tim Burton et, on reçoit le Batman de Joel Schumacher à la place… (Pas celui avec George Clooney quand même!!!)

2/5


Directeur : Walter Hill

Scénariste : Alessandro Camon

Acteur : Sylvester Stallone, Sung Kang, Sarah Shahi, Jason Momoa, Christian Slater

  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
2.9
Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :