[Cargo] (2018)

Résumé : Un homme se réveille coincé dans un conteneur avec seulement un téléphone portable entre les mains. Ses ravisseurs lui donnent 24 heures pour faire un paiement de dix millions de dollars ou mourir.

Critique :

Il est assez difficile de faire un film où l’on ne voit rien. [Cargo] joue dans cette catégorie avec une histoire se déroulant uniquement dans un conteneur.Un acteur, un décor et 75 minutes. C’est ce que propose [Cargo]. Pire encore, c’est tout ce que propose le divertissement.
Dans cette critique qui sera plus courte qu’à l’habitude, il est presque impossible de parler en détail du long-métrage que nous avons entre les mains. Il n’y a rien à dévoiler. Pour être franc, [Cargo] est un exercice de remplissage et de style; où il est possible de suivre l’œuvre en gardant les yeux fermés. Sans être horriblement mauvais, le film nous laisse un arrière-goût en bouche. Pendant toute la durée du long-métrage, nous sommes gavés par de nombreuses expositions et des personnages secondaires qui racontent leurs péripéties à notre héros via téléphone.
Ce dernier est enfermé par des hommes voulant dix millions de dollars. Tout le long-métrage se repose sur les épaules de Ron Thompson (American Pop) qui doit être de toutes les scènes et qui a la charge de délivrer la majorité des dialogues. Tant avec son ravisseur qu’avec diverses personnes qu’il utilise afin de ramasser la somme. Il négocie avec le criminel, il orchestre un braquage et il converse avec une hallucination auditive. Ce ne sont que des exemples de situations que l’acteur tant par tous les moyens de nous transmettre.
Par le fait même [Cargo] souffre terriblement de son interprète principal. Un être peu charismatique et interprété de façon peu impressionnante par Thompson. L’acteur est assez ordinaire, voire même mauvais durant de nombreuses scènes. Un sentiment qui est amplifié par le fait qu’il est seul à l’écran. Et en plus de laisser l’interprète dans son coin, James Dylan nous énerve par les nombreux dialogues téléphoniques, qui sont parfois au centre de scènes d’action potentiellement géniales. Afin de supporter le scénario qu’il a lui-même écrit, le cinéaste a fait le choix de laisser à l’imaginaire ces séquences qui nous sont rendues de façon assez ordinaire, comme le reste de l’œuvre qui est tout aussi ordinaire.
[Cargo] n’a comme de force que sa courte durée. Le film sait quand se retirer bien que son intrigue s’étire terriblement en long et en large. Après tout, nous ne sommes que devant une simple conversation téléphonique, un exploit qui est d’ailleurs bien plus réussi par de nombreux cinéastes bien plus spectaculaires…
Note : Cette critique a été faite avec une copie du film gracieusement offerte par James Dylan. Cela n’a en rien influencé l’écriture de cet article.


Réalisation : James Dylan
Scénario : James Dylan
Avec : Ron Thompson

[Cargo] (2018)
1.3

Résumé

[Cargo] se laisse regarder, mais il n’apporte rien de mémorable ou de franchement intéressant pour mériter votre visionnement.

Sending
User Review
0 (0 votes)

Add a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *