Black Site Delta (2017)

Résumé : Un groupe de prisonniers doivent combattre une attaque terroriste touchant leur prison, qui héberge également un centre de contrôle de drones nucléaires.

Critique :

Suicide Squad n’était pas un grand film. Certes, il était facile d’y tirer une forme de divertissement, mais son histoire «fourre-tout» et son dernier tiers horriblement mauvais ne nous permettaient pas de conclure que Suicide Squad était un bon film. Mais, il semblait que quelqu’un, quelque part, soit amoureux fou du film de 2016 puisqu’il nous offre Black Site Delta, une copie de Suicide Squad.

Black Site Delta tente tellement fort de copier son aîné que cela en devient presque gênant. Les six personnages principaux sont des copies flagrantes de ceux de DC Comics, à la différence près qu’ils n’ont pas de super-pouvoirs. L’histoire, bien que restant dans le même endroit pour 90 minutes, reprend un peu l’idée de Suicide Squad alors que des détenus doivent protéger un soldat de l’armée américaine face à une horde de méchants dans l’espoir d’obtenir un pardon pour retrouver leur liberté.

Au-delà de cela, Black Site Delta n’offre rien de croustillant à se mettre sous la dent. Les «protagonistes» agissent comme des personnages de jeux vidéos contrôlés par des adolescents. Le méchant est méchant, car il s’appelle Kahn (bonjour l’originalité…), qu’il est arabe et qu’il a des relations sexuelles tout en commandant une armée. Son armée n’est pas une réelle menace puisqu’elle est composée d’un Britannique tout droit sorti d’un VHS des années 90 et que la totalité des autres soldats a l’intelligence d’un macaque. C’est-à-dire qu’ils sont incapables d’entendre des coups de feu, mais qu’ils sont toujours prêts à se faire tuer, quitte à sauter sur les balles de nos «héros».

La seule qualité que l’on peut donner à Black Site Delta, c’est qu’il ne lésine pas au niveau de l’action. Jesse Gustafson, dont c’est le premier long-métrage, comprend les mécaniques du cinéma d’action et offre un travail honnête lors de ces séquences. Et puisque Black Site Delta nous lance constamment des scènes d’action à la figure, nous ne pouvons pas réellement nous ennuyer durant ce 90 minutes. De plus, il est évidant que Gustafson a du tourner avec les moyens du bord, ce qui nous permet de ne pas être trop sévère avec lui. Il suffit de regarder les décors, qui ne ressemblent à rien à ce qu’ils doivent représenter (une prison et une base militaire de la CIA…), et la distribution (principalement composée d’acteurs amateurs aux talents limités…) pour constater ce fait.

N’y allons pas par quatre chemins. Black Site Delta est un mauvais film, doté d’un budget minuscule, d’un scénario limité et aucunement original, de décors ridicules et d’acteurs peu efficaces. Passez simplement votre tour, et revisionnez Suicide Squad; une superproduction qui faisait mieux avec une prémisse semblable.


Réalisation : Jesse Gustafson

Scénario : Rick Benattar, Guy Stevenson, Nigel Thomas

Avec : Cam Gigandet, Teri Reeves, Benjamin Charles Watson, Casey Hendershot, Dion Mucciacito, John Brodsky, Arash Mokhtar, Michael Dale

A propos de Michaël Michaud 510 Articles
Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.