Cop and a Half: New Recruit (2017)

Résumé : Une enfant précoce et un officier de police font équipe pour attraper un criminel.
Critique :
Cop and a Half fut un bon petit film, un produit de son époque. Mais depuis quelque temps, Universal tente de revivre ses exploits du passé en faisant des suites à des films que personne ne souhaite vraiment. Ainsi entre en jeu Cop and a Half: New Recruit, une suite au film d’action de Burt Reynolds qui tente d’accentuer le côté enfantin du film original, le tout dans une production digne de The Asylum
Cop and a Half: New Recruit est un film pauvre, tant sur le plan scénaristique, visuel ou monétaire. L’histoire du long-métrage vise clairement les enfants avec un policier « pas cool » qui doit faire équipe avec une jeune gamine futée afin traquer un vandale armé de drones. Et oui, un simple voyou qui lance des bombes nauséabondes ou de peintre sur des endroits publics afin d’humilier la police. Cette prémisse de bas niveau ne sert qu’à émettre des blagues douteuses sur la technologie.
Les personnages ne font que se plaire et émettre des dialogues enfantins pour avancer une histoire n’ayant aucune logique cinématographique. Il est navrant de suivre pendant 90 minutes les aventures du poste de police le plus incompétent des États-Unis tenter de capturer un vilain que l’on tente par tous les moyens de cacher l’identité. Et oh surprise, il s’avérera que la seule personne capable de manipuler un ordinateur dans tout le département de police est le méchant de l’intrigue. Désolé de vous le dévoiler, mais c’était pour démontrer le genre de stupidité que propose Cop and a Half: New Recruit.
Le long-métrage tente malgré tout de sauver la mise en nous lançant une scène d’action parodiant Godzilla, après que Cop and a Half: New Recruit soit déjà conclu. Grâce à ce moment surréaliste, nous comprenons enfin ce que Cop and a Half: New Recruit tente d’accomplir : il tente d’être une parodie du long-métrage original qu’il tente également d’être une suite honorable. Le tout est pitoyable alors que rien ne semble fonctionner abaissant le niveau de qualité de ce divertissement à même niveau que vous nanars préférés.
Sur le plan technique, Cop and a Half: New Recruit est assez pauvre. Les décors semblent faux, les effets spéciaux sont horribles et les scènes d’action sont dignes d’un film amateur. Tout l’argent a été dépensé dans quelques morceaux musicaux populaires et quelques éléments de la distribution du film, comme en engageant Janet Kidder (Bride of Chucky) et Wallace Shawn (The Princess Bride) dans des rôles secondaires. Pour ce qui est de Lou Diamond Phillips (La Bamba), disons seulement qu’il fait de son mieux pour imiter Burt Reynolds
Cop and a Half: New Recruit est si mauvais que de le comparer aux nanars de The Asylum serait une insulte pour ces derniers. Seul les quelques scènes de Wallace Shawn et le concept même que l’on peut abattre un drone avec un canon de la Seconde Guerre mondiale et une matraque (oui, cela arrive…) m’empêchent de mettre la pire note à ce long-métrage. Sérieusement, passez votre tour, Cop and a Half: New Recruit ne vaut même pas la peine d’être visionné…


Réalisation : Jonathan A. Rosenbaum
Scénario : Arne Olsen, Adrian Vina
Avec : Lou Diamond Phillips, Lulu Wilson, Gina Holden, Janet Kidder, Wallace Shawn

Cop and a Half: New Recruit (2017)
1
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire