Teenage Mutant Ninja Turtles (2014)

Résumé : Un groupe de tortues mutantes doivent sortir des égouts pour défendre la ville de New York qu’une puissante organisation criminelle asiatique tente de détruire…

Critique : 

Étant un fan du premier film live (Mon amour pour les tortues se limitent à ce film seulement.), je dois admettre que je suis allé voir ce film avec une certaine appréhension. Après-tout, le film a été descendu par la critique nord-américaine. Il me faut admettre qu’ils ont raison, sans avoir raison. Cette déclaration de ma part est étrange, je le concède, mais voici mon explication.

D’abord, il faut admettre que nous avons ici la meilleure représentation des tortues au cinéma, si l’on accepte l’utilisation des effets par ordinateur. Leur nouveau design est bien fait, sans parler qu’il est logique que les tortues soient laides, après-tout elles vivent dans les égouts. Elles ont une personnalité, elles sont amusantes, elles sont divertissantes, leurs scènes de combats sont bien foutues, spécialement la course-poursuite en montagne qui est un de mes scènes d’action favorites de l’année, à ce-jour.

Par-contre, le reste est relativement mauvais. Lorsque les tortues et Shredder sont à l’écran, Teenage Mutant Ninja Turtles est un divertissement de première qualité, mais lorsque les personnages humains et Splinter entre en jeu (Sauf lorsque ce dernier se bat.), TMNT devient mauvais, très mauvais. C’est un peu la faute du scénario qui est une copie, subtile à l’exception du final, de The Amazing Spider-Man. Les personnages sont crétins, les situations le sont aussi et le plan de Shreddler est mauvais. Quoiqu’en comparaison au film de 1990 où Shredder se contentait de voler des télévisions et sa suite où Shredder voulait simplement tuer quatre tortues, cela fait du bien de voir qu’il a acquis un peu plus d’envergure et de sérieux dans sa démarche.

Néanmoins, Shredder n’est présent que pour les scènes d’action  et Eric Sacks (William Fichtner, The Lone Ranger) est un piètre méchant qui spoile toute l’intrigue (déjà trop prévisible) du film avec une peinture murale. À la réalisation, Jonathan Liebesman (Wrath of the Titans) est aussi bipolaire que le scénario. Lorsque les tortues se battent ou sont à l’écran, il fait un bon travail, mais lorsque l’on suit O’neil (Megan Fox, Transformers) ou les autres protagonistes humains, il se métamorphose en un Michael Bay qui tente de faire du J.J. Abrams. C’est un peu difficile à regarder parfois, mais bon, on aura vu pire cet été… Sinon, je dois faire une mention honorable à Splinter qui est horriblement laid et pas très aimable et à Whoopi Goldberg qui fait un caméo de 2 minutes et demie.

Ayant visionné Teenage Mutant Ninja Turtles dans une salle remplie de spectateurs de tout les âges, je dois noter que la majorité des personnes dans la pièce étaient diverties, ont rit, ont pleuré, ont poussé des jurons (Parfois sans aucune raison, certes…). Malgré qu’il soit à 50% génial et à 50% mauvais, il parvient à divertir son public et c’est la mission qu’un blockbuster estival se doit s’avoir et c’est pour cette raison que je lui attribue la note suivante…


Réalisateur : Jonathan Liebesman

Scénario : Josh Appelbaum, André Nemec

Avec : Megan Fox, Pete Ploszek, Noel Fisher, Jeremy Howard, Alan Ritchson, Danny Woodburn, Whoopi Goldberg, William Fichtner, Will Arnett, Abby Elliott

Teenage Mutant Ninja Turtles (2014)
3
Envoi
User Review
0 (0 votes)
A propos de Michaël Michaud 570 Articles
Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.