Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Deadly Impact (1984)

Résumé : En aidant un ami légèrement arnaqueur (Fred Williamson, Black Cobra), un policier (Bo Svenson, The Inglorious Bastards) répond à un appel d’urgence. Les deux hommes ne se doutent pas qu’ils vont tomber dans une arnaque touchant les casinos de Las Vegas…

Critique : 

Ce qu’il y a de bien avec le cinéma américano-italien des années 70 et 80, c’est que même si les studios n’avaient pas le budget, les moyens techniques, les acteurs ou les scénarios des blockbusters Hollywoodiens, ils se donnaient à fond. Ils mettaient toute leur énergie à produire un divertissement intéressant, spectaculaire. Cela ne marchait pas toujours, mais contrairement aux petites productions d’aujourd’hui, les artisans de cette époque, et surtout de ce genre de cinéma, tentaient le tout pour le tout, même si cela pouvait être mauvais ou nanardesque.

Comme dans Deadly Impact, qui dès l’introduction, ou presque, ce permet une course-poursuite durant près de 20 minutes, avec fusillades et accidents de voitures. La réalisation ne la rend pas trépidante, mais au moins, les artisans tentaient quelque chose. Tout comme le final, qui met en vedette une autre course-poursuite et fusillade, mais cette fois-ci en hélicoptère, en plein ciel et entre les rues de Vegas. De mémoire d’homme, je crois que c’est la seule et unique fois que j’ai vu une séquence de genre.

Il faut admettre c’était aucunement excitant à suivre, un peu comme si nous assistons à une poursuite entre deux portes-conteneurs. Sinon, le scénario n’est pas trop mauvais, surtout pour un film de ce genre. Néanmoins, il y a quelques scènes étranges (Comme le personnage de Svenson qui a soudainement une amante, ce qui lui permet d’obtenir une nouvelle voiture et ‘inclure un peu de nudité au long-métrage.) et les scènes de Svenson au commissariat sont les moins intéressantes d’entre-toutes.

Ce qui est d’autant plus pénible, puisque Fabrizio De Angelis, un producteur de cinéma italien important dans le genre (Près de 40 films produits, incluant une panoplie qui sont devenus cultes pour les bonnes ou mauvaises raisons), ne semble pas être l’homme souhaité pour apporter de la vie au long-métrage. Il a beau filmer le tout de façon honnête, mais son inexpérience (Deadly Impact étant son deuxième film comme réalisateur) et le manque de budget semble handicaper De Angelis dans sa démarche.

Pour ce qui est des acteurs, Williamson et Svenson s’éclatent et offrent des belles performances. Il est inutile de dire qu’ils ont une belle chimie ensemble. Le reste du casting est relativement mauvais. Par-contre, nous pouvons remarquer la présence de Giovanni Lombardo Radice (crédité au générique de Deadly Impact en tant que John Morghen) en méchant, acteur au passé horrifique enviable (The Omen, City of the Living DeadThe House on the Edge of the Park, etc.). Dernier bémol avant de conclure, la trame sonore qui semble être tirée de plusieurs longs-métrages et qui mélange affreusement les genres tout en étant omniprésente, ce qui cause d’affreux vers d’oreilles dans les jours suivants le visionnement.

En conclusion, Deadly Impact est un long-métrage agréable à regarder malgré énormément de défauts. Il est le témoin d’un genre aujourd’hui disparu…

3/5


Directeur : Fabrizio De Angelis

Scénariste : Dardano Sacchetti, Fabrizio De Angelis

Acteur : Bo Svenson, Fred Williamson, Marcia Clingan, Giovanni Lombardo Radice, Vincent Conte

Deadly Impact (1984)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
2.4
Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :