Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Exit Speed (2008)

Résumé : La veille de Noël, un groupe hétéroclite de passagers hétéroclite traverse le Texas à bord d’un autobus. À plusieurs kilomètres de la prochaine ville, le bus se fait attaquer par un groupe de motards, forçant les passagers à se réfugier dans un dépotoir où ils devront organiser leur défense dans l’espoir que des secours arriveront…

Critique : 

Vous vous souvenez du célèbre film de Carpenter, Assault on Precinct 13?? Bien, Exit Speed est le cousin germain du film de John Carpenter. En regardant Exit Speed, il est impossible de ne pas faire des liens : C’est aussi la veille de Noël, la trame narrative est semblable, le concept est le même : un groupe composé de personnes aux origines variées, face à un groupe organisé de criminels.

La réalisation de Scott Ziehl (L’exécrable Cruel Intentions 3) y est pour quelque chose. Ce n’est pas le plus grand réalisateur du monde, et il n’a aucune chance d’y arriver. Mais, il parvient à rendre à camoufler le manque de budget (estimé à 3.75 millions), à combler le manque d’action du deuxième tiers avec quelques points d’humour bien senties (Le mexicain qui se la joue MacGyver, en parlant bien sûr, une langue que personne ne comprend.), une trame sonore mixant les chansons de Noël et le rock et l’ambiance des films d’action des années 80, vient se faire sentir durant l’heure et demie que dure ce long-métrage.

De plus, s’il y a un domaine où le film ne se gêne pas, c’est le gore. Pour un long-métrage classé 13 ans et + au Québec, nous sommes servis, le tout sent le faux, mais le tout est jouissif. Dommage que les scènes d’action soient le point faible du réalisateur. Il semble avoir quelques difficultés à les filmer. Si certaines sont plutôt bien réussies (l’attaque du bus avec les motards debout sur les motos), d’autres sont horribles. Prenons juste l’exemple de l’attaque que subit Lea Thompson par une motarde en moto. On débute par une chasse à l’homme ridicule où le personnage de Lea se cache, mais ne ferme pas sa lampe-torche, sans que le bandit ne voie la lumière de l’ampoule, avant de se réfugier dans un tas de tonneau, mis là, sans aucune raison. Et plutôt que de se servir de sa machette pour attaquer Lea, le motard prend sa moto pour un auto-tamponneuse et se met à frapper les tonneaux, le tout étant mal filmé, de telle sorte qu’il est pratiquement impossible d’y voir de façon cohérente ce qui se déroule, tout en glissant, ce que je crois, être un faux-raccord spoilant l’issue du combat.

Au moins, les personnages sont agréables. Ceux qui devaient être bien interprétés, le sont, et ceux qui pouvaient être mal joués, le sont aussi, apportant une touche de ridicule supplémentaire. Autre point positif, c’est que personne n’est un super-héros. Dans son absurdité totale, le film a des personnages réalistes, bien que stéréotypés. Si vous voulez un petit film, sans prétentions, voici la pioche que vous devez louer!!!

3/5


Directeur : Scott Ziehl

Scénariste : Fred Lopez

Acteur : Julie Mond, Desmond Harrington, Lea Thompson, Fred Ward

Exit Speed (2008)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
3

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :