Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Gamera : Attack of Legion (1996)

Résumé : Un astéroïde atterri sur la Terre, amenant une forme de vie extraterrestre menaçant de détruire toute l’humanité…

Critique : 

Vous savez ce qu’il arrive avec les suites qui sont faites trop rapidement?? Et bien, elles sont baclées. Malheureusement, c’est ce qui s’est produit avec Gamera : Attack of Legion. Sans être un échec, il est clair que ce long-métrage est d’une qualité grandement inférieure à son prédécesseur…

D’abord, rendons hommage à César ce qui lui appatient, le méchant (?) du long-métrage a un des costumes les plus originaux de la franchise, et, possiblement, de n’importe quel franchise de ce genre. Maintenant, parlons de tout ce qui cloche…

Le scénario est un vrai bordel. Premièrement, qui est Légion?? Es-ce la fleur, es-ce la race de cyclopes, es-ce le truc qui vole (Et qui est apparu que dans une seule scène…), es-ce le méga-ouvrier? Il y a trop de déclinaisons pour maintenir l’attention du spectateur. Tout y est confus. En plus il y a un autre mal qui empoisonne le long-métrage en entier. Par-exemple, avec si nous parlons du trop qui vole, l’armée le pourchasse, lui tire des missiles et puis, hop, nous sommes dans une autre scène. Le film saute du coq à l’âne tout le temps. Parfois, nous devons lire les journaux pour tenter de bien comprendre ce qui vient de se passer (Et ces derniers sont en Japonais), mais ce n’est pas toujours le cas. Suivre et comprendre le long-métrage en un visionnement demande un certain niveau de concentration, un exercice qui aurait pu être facilement évité…

Dans une autre scène, le réalisateur pousse l’affront à un autre niveau. Pour connaître le développement de la scène, nous ne devons pas lire un journal, mais regarder un «montage» photo des événements que nous sommes censés voir. Mais, selon moi, le pire se retrouve dans le final. Sans spoiler ou presque (C’est dans la bande-annonce.), méga-ouvrier décide d’inventer une attaque spéciale pour vaincre Gamera, une attaque inconnue à ce jour, créée spécialement pour battre la tortue. Et ce n’est qu’un exemple, puisque continuer révélerait quelques moments importants du final.

Sans vouloir continuer sur ce point, nous devons parler du retour d’un des personnages du précédant opus. C’est très positif pour la continuité, mais cela reste un rôle secondaire (La fille liée à Gamera fait du ski.) qui apporte d’autres incohérences. Inutlie de dire que le spectateur reste sur sa faim…

Même si la critique a passé beaucoup de temps à énumérer les défauts du film, qui a été fait visiblement à la hâte, il faut dire qu’il reste un grand divertissant de qualité, malgré que ce dernier n’est pas comparable aux deux autres opus de la saga. Je pourrais comparer Gamera : Attack of Legion à une magnifique maison sans fenêtres que l’on viendrait de visiter. Malgré son incroyable beauté, les défauts de construction ne nous donnent pas envie de la revoir, un sentiment qui est comparable à celui que j’ai éprouvé lorsqu’est venu le moment d’évaluer ce Gamera…

4.25/5


Directeur : Shûsuke Kaneko

Scénariste : Kazunori Itô

Acteur : Toshiyuki Nagashima, Miki Mizuno, Tamotsu Ishibashi, Mitsuru Fukikoshi, Ayako Fujitani, Hiroyuki Okita, Yûsuke Kawazu

Gamera : Attack of Legion (1996)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
3.4

L’extrait

Même si le présent texte démontre que le fait de produire une suite à la hâte peut ruiner un long-métrage, peu importe si le long-métrage est, à la base, un chef-d’oeuvre, un bon film ou un navet, Gamera : Attack of Legion reste un film à recommander au consommateur averti qui sera averti de ses faiblesses…

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :