Godzilla vs. Kong (2021)

470 vues
4 minutes à lire

Résumé : Alors qu’un escadron se lance dans une mission périlleuse vers un fantastique endroit inconnu, déterrant au passage des indices sur les origines mêmes des Titans, un complot menace d’effacer ces créatures de la surface de la terre pour toujours.


Le troisième volet de la saga Monsterverse est débarqué au Canada. Cette fois-ci, on nous propose un combat de titan entre deux icônes du cinéma. Un duel qui s’est déjà produit durant les années 60. Un duel qui fut génial, enfin pour son époque. Cette fois-ci, avec les effets par ordinateur et les technologies modernes, nous étions en droit d’avoir un sacré divertissement. Malheureusement, celui-ci fut miné par la fameuse COVID-19, ce qui ne nous empêche pas de visionner le tout dans notre salon.

Il faut s’entendre, Godzilla vs. Kong est un pur divertissement popcorn qui aurait mérité une véritable sortie au cinéma à l’ancienne. Un véritable film de baston, l’intérêt même du divertissement est de nous présenter un duel épique entre deux monstres du cinéma. Les deux bonshommes s’affrontent à quelques reprises. Des combats suffisamment longs pour que l’on puisse jouir de plaisir et déterminer un véritable vainqueur. Mais des combats trop courts dans la mesure où seules quelques minutes sont consacrées à chaque bataille. Je sais que c’est peut-être une image controversée, mais : Godzilla vs. Kong est l’équivalent cinématographique d’une belle femme qui tente de vous séduire, mais qui vous gifle à chaque tentative de baiser.

Le premier Godzilla avec une approche semblable, néanmoins ici tous les éléments qui entourent nos bêtes sont médiocres. Dès que l’accent du réalisateur Adam Wingard (The Guest) se trouve vers les personnages humains, Godzilla vs. Kong perd rapidement de l’intérêt. D’anciens personnages ne reviennent pas ici, alors que pour la logique de la franchise, ils se devaient d’être présents. Des personnages reviennent pour un coucou totalement inutile. Et le reste de la distribution (ce n’est aucunement la faute des acteurs…) est incapable de rendre un seul héros, ou antagoniste, intéressant…

Il est clair que l’argument de vente de Godzilla vs. Kong se trouve dans le spectaculaire et dans les batailles. Cependant, l’oeuvre nous force à l’analyser comme un truc plus prestigieux. Quelqu’un, quelque part, a décidé de donner une profonde psychologie aux deux titans. Ils sont plus humains que les humains de Godzilla vs. Kong. On pourrait presque comparer le tout à ce que la trilogie Planet of the Apes a accompli, il y a de cela quelques années. Sans rien divulguer, les deux animaux sont des rois sans royaumes, avec des sentiments et une mélancolie qui rivalisent avec le spectacle bourrin que nous avons sur notre écran…

En regardant un long-métrage comme Godzilla vs. Kong, on se doit d’accepter dès l’achat de notre billet / location ses faiblesses narratives, ses longueurs et les quelques moments épiques qui vont s’y dérouler. Le hic, c’est que l’oeuvre a comme fond de base, une histoire de série Z, ponctuée de moments vraiment intelligents et bouleversants pour Godzilla et King Kong. Pour cette raison, bien que Godzilla vs. Kong va être l’un des plus gros films de 2021, il est presque impossible de lui donner la nôtre qu’il mérite réellement…

Godzilla vs. Kong (2021)
3.3

En résumé

Godzilla vs. Kong est un beau bonbon après une année assez difficile…

Sending
User Review
0 (0 votes)
Article suivant

Blu-ray japonais – Édition du 16 avril 2021

Derniers articles

Boss Level (2021)

Frank Grillo doit affronter les minions de Mel Gibson dans l'excellent Boss Level.