Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Guardians of the Galaxy (2014)

Résumé : Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être …

Critique : 

Étant un grand fan de Marvel, je dois avouer que j’avais une certaine appréhension envers ce long-métrage. Ai-je été déçu?? Oh que oui, mais avant d’en parler, sachez que puisque les critiques écrites ici tentent de respecter un maximum de 500 mots et puisque Guardians of the Galaxy est un bon long-métrage, ce qu’un tas de critiques répètent et répètent, je vais m’attarder un peu plus aux défauts de l’oeuvre.

Oui les acteurs jouent bien leur rôle, malgré qu’il faut admettre que le choix de Dave Bautista (Riddick) pour interpréter Drax reste un choix douteux et ce n’est pas le plus grand problème avec les acteurs. Le hic, c’est que Vin Diesel (Fast and Furious) double Groot dans plusieurs langues, ce qui est un exploit en soi, sauf que le doublage est mal fait. La même phrase qu’il répète passe de «I am Groot», et au lieu d’être traduite littéralement en «Je suis Groot», Diesel prononce «Je s’appelle Groot». Certes, les erreurs de traductions sont communes, mais lorsque le personnage n’a qu’une seule phrase à dire et qu’elle ne contient que trois mots, certains spectateurs francophones, comme la personne qui écrit ces lignes, peuvent trouver se dérapage d’une paresse pathétique, et à la limite de l’insulte.

Oui, la réalisation de James Gunn est parfaite ou presque avec des plans de caméras, des designs, des couleurs magnifiques. Néanmoins, il s’occupe aussi du scénario et même qu’on ressent la présence de Gunn au-travers des dialogues et des situations que vivent les personnages. Par-contre, Guardians of the Galaxy reste un film de Disney, avec les défauts que ce titre peut apporter comme, et c’est un problème récurrent depuis Avengers, et c’est le traitement qu’ont les morts. En restant vague pour ne pas spoiler, tout les films de la vague 2 de l’univers Marvel (en plus d’Avengers) ont cette scène identique, ou presque, mais avec des personnages et un univers différent. Les quatre premières fois, cela ne m’avait pas réellement dérangé, mais ici, on peut affirmer que trop, c’est trop.

Et, cela apporte une certaine prévisibilité au long-métrage, qui ne vole pas très haut, en-termes de surprises. À partir de la scène où les personnages s’évadent de prison, une scène qui arrive assez tôt, Guardians of the Galaxy n’offre pas de réelles surprises au spectateur. Les seuls éléments inattendus servent à planifier Guardians of the Galaxy 2 et à spolier (?) le fan de la série Agents of Shield que je suis. Aussi, il faut mentionner l’antagoniste principal, qui malgré quelques traits de personnalités intéressants, reste générique et, étonnamment, peu menaçant, puisqu’après-tout, Ronan n’est qu’un homme de main travaillant pour un antagoniste plus important et plus palpitant à suivre pour le spectateur…

4/5


Réalisateur : James Gunn

Scénario : James Gunn, Nicole Perlman

Avec : Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Vin Diesel, Bradley Cooper, Michael Rooker, Djimon Hounsou, John C. Reilly, Glenn Close, Benicio del Toro

Guardians of the Galaxy (2014)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
4.1

Summary

Même si les lignes précédentes ont évoquées les défauts de l’oeuvre, Guardians of the Galaxy est un véritable succès et un des meilleurs divertissements de l’été!!

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :