Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Iron Man 3 (2013)

Résumé : Lorsque le monde de Tony Stark tombe en ruines par un terroriste formidable nommé le Mandarin, il commence un voyage de reconstruction et de châtiments.

Critique : 

En 2013, les studios Marvel sont entrés dans leur phase deux. Sachant le succès qu’a connu leur première phase de leur univers cinématographique, c’est avec beaucoup de pression que fut lancé Iron Man 3 en 2013. À l’époque, ce long-métrage a connu beaucoup de succès, dépassant même le milliard de dollars au box-office. Néanmoins, c’est maintenant à notre tour de voir ce long-métrage à notre façon et nous n’avons pas totalement aimé…

En choc post-traumatique, Tony Stark a des difficultés à gérer les événements de New York. Maintenant obsédé par la production d’armures surpuissantes et par la défense planétaire contre d’éventuelles menaces. Néanmoins, lorsqu’un ami proche est menacé par le mandarin, Stark décide de menacer personnellement ce terroriste, ce qui aura d’importantes répercussions sur sa vie personnelle…

Pour ce troisième volet de cette saga centrée sur Tony Stark, nous avons un nouveau pilote aux commandes de l’appareil, Shane Black (Lethal Weapon), un homme ayant précédemment travaillé avec Robert Downey Jr. par le passé. Définitivement, nous pouvons sentir qu’Iron Man 3 marque un point tournant dans cette franchise. Globalement, ce film parvient à être plus sombre et plus léger, aussi paradoxal que cela puisse paraître. D’abord, avec un nouveau réalisateur aux commandes, Disney, l’entreprise derrière les studios Marvel, a profité de la naïveté de Black pour réduire tous les détails pouvant offenser le public au minimum. Stark n’est plus un alcoolique invétéré, il n’écoute plus les classiques de la musique rock américaine; nous avons même un passage obligé où Stark doit s’associer à un enfant…

Cela crée plusieurs chutes de rythmes et de tonalités ainsi que plusieurs distractions assez néfastes au milieu d’une intrigue visiblement inspirée des attentats du 11 septembre avec un vilain terroriste déclenchant des bombes aux États-Unis. Ce terroriste, c’est le mandarin, un personnage assez célèbre avec qui Iron Man 3 s’est permis plusieurs libertés. Ces libertés, qui ont été fusillées largement par les fanatiques de cette bande-dessinée, apportent un brin de folie nécessaire à l’intrigue de ce long-métrage. Grâce à cela, Iron Man 3 ne sombre pas dans la facilité et dans l’ennui, même si le fait que le mandarin puisse cracher du feu pour une scène et une scène seulement fut un choix plutôt discutable.

Par-contre, un élément assez douteux de cet opus saute aux yeux des cinéphiles accomplis : Ce long-métrage est écrit par Shane Black. En soi, ce n’est pas un problème, sauf que ce dernier semble réutiliser plusieurs scènes de la franchise Lethal Weapon, franchise originellement créée par Black. Nous pouvons y sentir un signe de paresse de la part de Black lors de nombreuses séquences, notamment lorsque la maison de Stark se fait attaquer par les hommes de main du Mandarin par hélicoptère (Alors qu’un employée du méchant s’y trouve…) ou lors de l’affrontement final se déroulant dans un établissement portuaire. De plus, le récit est construit afin d’obliger Stark à travaillé constamment en duo (Comme la saga Lethal Weapon), ce que soit avec le colonel Rhodes ou avec un pauvre gamin de la campagne…

Cependant, Black a un grand sens du spectacle, lui qui nous offre plusieurs grands moments d’action. Que ce soit lors de l’attaque de la maison sur pilotis de Tony Stark, de l’affrontement urbain digne d’un franchise Terminator, ou la prise d’assaut du complexe du Mandarin par Stark, il nous est impossible de rester de marbre face à la beauté des images mises à l’écran. D’ailleurs on saluera le soin apporté aux effets spéciaux, qui viennent supporter admirablement le travail du réalisateur en plus de créer les armures les plus réelles de l’histoire de la franchise, même en incluant les deux premiers Avengers. De plus, le réalisateur parvient à créer plusieurs images fortes tout au long de son film, notamment grâce au fait que notre héros peu contrôler son armure à distance, un élément scénaristique que Black semble avoir apprécié.

Par-contre, ce dernier s’est embourbé légèrement dans le montage d’Iron Man 3, alternant entre une agressivité trop poussive et une insolence digne film amateur relatant le mariage de votre tante préférée. Musicalement, ce n’est pas très joli, alors que Tony Stark perd son côté rockeur assumé au profit d’un virage musical sous le signe de la jeunesse et de l’acceptation sociale. De plus, il nous est difficile d’émettre est commentaires positifs en relation avec le travail de Brian tyler (Avengers : Age of Ultron), dont les sonorités sont des difficultés à correspondre au personnage principal de ce film et au contenu de ce dernier.

Dans le rôle titre, Robert Downey Jr. (The Judge) excelle comme à l’habitude, et cette fois-ci le personnage de Stark lui permet de jouer une gamme plus étendue d’émotions. Même chose pour Gwyneth Paltrow (Se7en), qui, même en restant un personnage secondaire, voit son personnage évoluer et devenir une «femme forte» et pour Don Cheadle (Crash) dont la présence à l’écran est enfin utile et adéquate.

En tant que le Mandarin, Ben Kingsley (Gandhi) offre une performance parfaite en jouant un personnage qui réveillera quelques surprises tout au long du film. Le choix de Guy Pearce (Memento) pour interpréter Aldrich Killian est assez discutable, puisque Pearce s’enferme assez rapidement dans le rôle du méchant de service, sans tenter d’offrir quelque chose de supérieur au spectateur. Rebecca Hall (The Town) et Jon Favreau (Chef) sont également de la partie, mais le scénario d’Iron Man 3 abandonne leurs personnages assez rapidement, rendant ainsi leurs présences assez anodines.

Iron Man 3 représente clairement un pas dans la bonne direction, en étant le meilleur volet de la trilogie. Par-contre, les faiblesses scénaristiques créées par Shane Black, qui s’est clairement laissé affaiblir par la pression générée par Walt Disney et qui s’est inspirée des volets de la saga Lethal Weapon écrits par sa gouverne, et ce de façon douteuse, ont mis beaucoup de plomb dans l’aile de notre super-héros préféré. Et puisque ce long-métrage risque d’être le dernier volet de cette franchise centrée sur ce personnage, nous allons devoir nous en contenter…

Note : 4 / 5


Réalisation : Shane Black

Scénario : Drew Pearce, Shane Black

Avec : Robert Downey Jr., Gwyneth Paltrow, Don Cheadle, Guy Pearce, Rebecca Hall, Jon Favreau, Ben Kingsley, James Badge Dale, Stephanie Szostak, Paul Bettany, William Sadler, Dale Dickey, Ty Simpkins, Miguel Ferrer

Iron Man 3 (2013)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
3.1

En conclusion

Sans être une déception totale, Iron Man 3 parvient à divertir son public et à devenir le meilleur volet de cette saga…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :