Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Jusqu’au déclin (2020)

Résumé : Un accident mortel dans un camp d’entraînement de survie en forêt envoie les participants dans la panique – et ouvre la voie à une confrontation effrayante.

Critique : 

Sans le savoir, le premier long-métrage québécois de la plateforme Netflix arrive dans un contexte idéal. L’ensemble de la planète est en mode survie tandis qu’un terrible virus fait des ravages dans sa population, et la majorité d’entre nous est coincée dans son salon à visionner des films sur leurs télévisions. Le réalisateur Patrice Laliberté arrive à la ressource avec un film de survie, où la folie s’empare d’un groupe tenant de se préparer à l’apocalypse.

Antoine entraîne sa famille pour une possible fin du monde grâce aux vidéos d’Alain, son Youtubeur favori. Ayant la chance de participer à un séminaire en compagnie d’Alain, Antoine se dirige dans le milieu de la forêt, en compagnie de cinq autres étudiants, pour une formation sur les bases de la création d’un camp de survie en pleine nature. Après quelques journées bien remplies, un événement mettra à profit l’instinct de préservation des membres, tandis que la vraie nature d’Alain est révélée…

Avec une faible durée sous les 90 minutes, Jusqu’au déclin a une histoire qui se bat pour sa survie. À l’image de ses interprètes, le scénario du divertissement ne garde que l’essentiel pour exister. Au diable de longues minutes perdues pour introduire sa distribution complète, l’oeuvre nous plonge directement dans l’action et décide de nous lancer directement dans ce camp de survie dès les premières minutes. Le premier tiers de Jusqu’au Déclin est relativement calme. On apprend à découvrir ce petit groupe, on place quelques idées, et on apprend comment créer des bombes. Bref, c’est la routine!!

Alors que tout ce monde se prépare pour l’impossible, un événement pour lequel ils ne sont pas préparés survient sans crier gare. On connait suffisamment les forces en présence pour choisir son camp, face à un dilemme que la majorité de ces êtres vont gérer de façon réaliste, sans se prendre pour Rambo. Même si la prémisse de Jusqu’au déclin n’est pas terriblement originale, cette maîtrise de la réaction humaine de la réaction humaine est la raison principale du succès du film. Jusqu’au déclin n’est pas le thriller typique que l’on a vu débarquer par le passé sur Netflix. Le divertissement fait des efforts, et on ne peut que le souligner.

Sans rentrer dans les détails, il est clair que la situation va vite devenir sanglante et tous n’en sortiront pas vivants. Patrice Laliberté n’a pas la marge de manœuvre pour créer des séquences visuellement techniques. Lorsque les armes sortent, on a parfois l’impression que nous regardons nos grands-parents se battre dans la boue. Oui, c’est réaliste. Mais pour une personne visionnant des milliers de fusillades et de bagarres sur sa télévision ou au cinéma, Jusqu’au déclin nous permet d’esquisser un sourire en coin. Je crois qu’un spectateur moyen ne verra absolument rien. Il va tout simplement être ébloui par les décors hivernaux et par les prises de vue splendides que Laliberté et le reste de son équipe nous proposent.

Cependant, le véritable héros de Jusqu’au déclin, c’est Réal Bossé (19-2). L’acteur interprète un méchant charismatique et un brin cinglé. Il transpose à l’écran une folie et un désir d’auto-préservation qui existe possiblement au plus profond de chacun d’entre nous. De toute façon personnes plus extrémistes vont se retrouver dans son personnage. Sinon, Guillaume Laurin et Marie-Evelyne Lessard (Trauma) interprètent les deux protagonistes principaux de Jusqu’au déclin. Les deux acteurs sont également bons. Laurin adopte dès les premières minutes le point de vue du spectateur. Et Lessard est pour sa part une force sous-estimée qui ne demande qu’à rugir. Le seul regret se trouve dans le fait que l’actrice est mise au retrait trop longtemps, ce qui nous empêche d’explorer à fond son rôle.

Jusqu’au déclin est un film agréable. Malgré un angle peu exploité au cinéma, son approche n’est pas si originale que cela. C’est une oeuvre qui se dévore au premier coup d’œil, mais qui n’en fait pas assez pour laisser une trace marquante dans nos esprits.


Réalisation : Patrice Laliberté

Scénario : Charles Dionne, Nicolas Krief, Patrice Laliberté

Avec : Guillaume Laurin, Marie-Evelyne Lessard, Réal Bossé, Marc Beaupré, Marilyn Castonguay, Guillaume Cyr, Marc-André Grondin

Jusqu'au déclin (2020)
3.5

Résumé

Jusqu’au déclin nous rappelle que la forêt québécoise n’est peut-être pas si inoffensive que cela…

Sending
User Review
2.6 (5 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :