Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Killing Season (2013)

Résumé : Deux vétérans de la guerre de Bosnie, se rencontrent au milieu des bois. Lorsque l’un des deux invite l’autre à sa maison, il n’est loin de se douter que ce dernier a prévu de lui faire avouer ses crimes de guerre…

Critique : 

Lorsque deux légendes du cinéma se rencontrent, dans un direct-to-dvd, réalisé par Mark Steven Johnson (L’exécrable Daredevil, dans sa version cinéma.), il est normal d’avoir de nombreuses craintes. Il faut vous avouer que le fait de savoir que son box-office américain n’est que de 27 000$, donne un mauvais pressentiment à mon visionnement. Malheureusement, comme dans la pure tradition des films sortant directement (ou presque) sur petit écran, Killing Season n’est pas un film recommandable.

Après une introduction flashback où trônent un horrible filtre de caméra jaune, des cadavres dignes d’un mauvais film d’horreur et un John Travolta rajeuni par ordinateur, on suit les péripéties de deux vieux soldats jouant au chat et à la souris. Tantôt le film vire au  survival-horror, tantôt il fait un peu de torture-porn, tantôt il se prend pour le classique Delivrance. À cause des nombreux genres qui s’entrecroisent, Killing season part rapidement en vrille. Certaines scènes se répètent deux ou trois fois. L’accent de John Travolta est à chier, malgré une bonne performance de l’acteur et DeNiro semble plus fatigué que d’habitude. Leurs doublures sont beaucoup trop visibles, même lorsqu’il n’y a pas d’action. Les effets par ordinateur ne datent pas de la dernière pluie, à un moment, j’ai même cru remarquer un arbre fait par ordinateur. Étonnant, vu que le film a été tourné en forêt, avec beaucoup d’arbres…

Pourtant, le réalisateur a une très belle caméra pour filmer les paysages et les affrontements sont suffisamment lisibles pour garder un certain intérêt du spectateur. Après-tout, l’intrigue se résume presque à : Kovac (Travolta) prend l’avantage sur Ford (DeNiro), Ford reprend l’avantage, Kovac le lui reprend…  C’est le risque lorsqu’un film de « guerre » n’a que deux personnages.

Mais, je dois avouer qu’il y a un certain plaisir coupable à regarder deux vedettes d’Hollywood picoler et chanter du Johnny Cash. Le film apporte un certain divertissement jusqu’à un final osé et réussi (ou pas). Sans être un perle du petit écran, Killing Season reste un film regardable durant un dimanche pluvieux ou enneigé…

2/5


Directeur : Mark Steven Johnson

Scénariste : Evan Daugherty

Acteur : Robert DeNiro, John Travolta, Milo Ventimiglia

  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
2.3

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :