Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Men of War (1994)

Résumé : Gunar (Dolph Lundgren, Universal Soldier), un mercenaire alcoolique, est chargé de monter une équipe et d’accompagner celle-ci sur une île paradisiaque afin de convaincre des bienfaits d’un exil forcé. Une fois sur l’île, Gunar va découvrir que la mission ne sera pas aussi simple que prévu…

Critique : 

Men of War est depuis des semaines/mois dans ma vidéothèque. À chaque occasion de le visionner, j’ai choisi un autre long-métrage, après-tout la jaquette de Men of War est relativement hideuse (à mon avis), ce  qui me laissait envisager que ce film pourrait représenter un autre mauvais DTV au C.V. de Lundgren. Et bien, il faut croire que c’était faux.

Men of War est étonnamment bon. Ce qualificatif est d’usage, puisque ce long-métrage est filmé par un inconnu (Perry Lang, réalisateur de huit épisodes d’Everwood), est scénarisé par John Sayles (Piranha) et par des recrues  (Ethan Reiff et Cyrus Voris, Kung fu Panda) et c’est sans parler du budget relativement petit pour les ambitions de l’oeuvre.

Ce film exploite des thèmes classiques (Les blancs qui veulent chasser un peuple pour avoir leurs terres.), des thèmes qui ont été vus maintes fois au cinéma (Dances with Wolves, Avatar) et il le fait avec une certaine efficacité et maladresse. Cette production parvient à nous offrir des moments puissants et intenses, des revirements de situation et des surprises, tout en proposant quelques dialogues nanardesques, des «one-liners» dignes de Schwarzenegger et des gags douteux et forcés. Pourtant, l’ensemble de ces qualités et défauts forment un tout inexplicablement parfait. Chacun des aspects du scénario font en sorte que le spectateur qui visionnera Men of War, sera captif de son divan/fauteuil pendant une centaine de minutes. Ce film a tout ce qu

En fait, le seul reproche que je peux faire envers le scénario, c’est que le final (Qui dure pendant 30 minutes.) comporte quelques scènes qui ont quelques difficultés à s’emboîter les unes avec les autres. Ce détail peu anodin est aussi du au réalisateur, monsieur Lang. Si dans la majorité du temps, les séquences sont très jolies, il y a un nombre important de scènes, principalement là où il y a de l’action, où le réalisateur fait n’importe quoi. Des ralentis inutiles et inefficaces, un montage atypique, des effets de caméra étranges (Lorsque qu’une personne tente de donner un style particulier à certains plans, sauf que c’est manqué et, surtout, horrible…) ne sont que des exemples de ce que vous pourrez retrouver dans Men of War.

Si Dolph Lundgren semble apprécier son tournage, tout comme la majorité du casting, certains acteurs semblent avoir de réelles difficultés. Certains semblent incapable de garder un accent pendant la durée du long-métrage (Par-exemple : BD Wong (Jurassic Park)) et d’autres sont littéralement en roue libre, comme ce bon vieux Aldo Sambrell (La trilogie du dollar de Sergio Leone) qui est trop excité pour interpréter un «pirate» pervers qui se croit encore au 21ème siècle…

En excluant la réalisation atypique et un léger manque de moyens, Men of War aurait pu devenir un autre film culte dans la carrière de Dolph Lundgren. Malgré le bon divertissement qu’il représente, ce long-métrage semble être destiné pour rester dans les oubliettes (Aucun Blu-ray, l’édition DVD est discontinuée depuis longtemps, malgré que Men of War a connu quelques sorties dans des coffrets obscurs, méconnus par la majorité des cinéphiles…).

3.5/5


Réalisation : Perry Lang

Scénario : John Sayles, Ethan Reiff, Cyrus Voris, Stan Rogow

Acteur : Dolph Lundgren, Charlotte Lewis, BD Wong, Tony Denison, Tim Guinee, Don Harvey, Tommy ‘Tiny’ Lister, Tom Wright, Catherine Bell, Trevor Goddard, Kevin Tighe, Thomas Gibson, Perry Lang, Aldo Sambrell

Men of War (1994)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
3.2

En conclusion

En conclusion, je vous recommande fortement de jeter un œil sur Men of War, si jamais ce long-métrage venait à atterrir dans votre voisinage…

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :