Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Police Story (1985)

Résumé : Lorsque une opération visant à arrêter un mafieux tourne presque au fiasco, le policier qui a sauvé la mise (Jackie Chan) se voit confier la tache de protéger le seul témoin, qui se trouve à être la petite-amie du malfrat, que ce dernier tient à récupérer…

Critique : 

Voici le premier de six films (Ce long-métrage a eu trois suites, un spin-off (Film dérivé) et un reboot, tous avec Jackie Chan) qui a inspiré toute une génération de films d’action. L’exemple le plus flagrant est l’introduction de Police Story, qui a été reprise par Michael Bay et qui est époustouflante en soit, car on y voit Jackie poursuivre les mafieux en voiture, tout en détruisant une village au passage, sans effets spéciaux bien sur. Le niveau des cascades effectuées atteignent un niveau aucunement atteint par les acteurs de nos jours, car, sans compter la destruction du village qui a pu être faite partiellement par un cascadeur, on peut voir dans le long-métrage la vie de l’acteur vedette être mise en danger à plusieurs reprises, comme lors de la scène où il se bat dans un autobus en marche (Plus précisément en dehors du véhicule) ou dans le final lorsqu’il descend plusieurs étages d’un centre commercial grâce à un fil électrique rempli d’ampoules.

L’acteur-cascadeur vêtit aussi une autre casquette, celle du réalisateur. Une caractéristique du long-métrage, est qu’il touche à quelques aspects et références de la société, comme la mafia et la corruption, le tout, avec un mélange de drame et d’humour. Le gros problème du film, en dehors de la trame sonore qui me semblait avoir été entendue à quelques reprises dans d’autres films avec Chan, provient du fait qu’il force un peu trop sur l’aspect comédie pour quelques scènes, comme lors de l’attaque du témoin par un individu masqué, qui se veut être un mélange de Psycho, de The Naked Gun et d’Halloween. En voulant être drôle, il nous signifie que le tueur est incompétent plusieurs fois en ligne (Juste la façon de tenir le couteau…), il sur-utilise l’effet comique du tueur qui se fait assommer à plusieurs reprises ou l’effet du tueur assommé que Jackie doit maintenir éveillé. (Vous comprendrez…) À trop vouloir faire rire, l’inverse se produit et on s’enmerde un peu, pour quelques scènes. Dommage, car dans l’ensemble, Police Story reste un classique du cinéma hongkongais…

4/5


Directeur : Jackie Chan

Scénariste : Edward Tang

Acteur : Jackie Chan, Maggie Cheung, Brigitte Lin, Kwok-Hung Lam

  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
4

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :