Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Police Story : Lockdown (2013)

Résumé : Un homme cherchant à libérer un détenu prend en otage un police, la fille de ce dernier et un groupe d’étrangers…

Critique : 

Deux années après sa sortie en salles asiatiques, le distributeur américain Well Go USA a décidé de sortir en salles (Deux salles seulement au Canada) et en VOD aux États-Unis et au Canada le dernier long-métrage de Jackie Chan, Police Story 2013, renommé Police Story : Lockdown pour l’occasion. Cette sortie relativement discrète et tardive n’est due qu’à un seul facteur : ce long-métrage est mauvais.

Zhong Wen, un policier marqué par les atrocités de son boulot, doit rencontrer sa fille au bar Wu, où une surprise l’attend. Une fois sur les lieux, il remarque rapidement que quelque chose se trame lorsqu’un itinérant tente de se faire exploser avec de la dynamite que les employés du bar réagissent bizarrement. Malheureusement, il sera trop tard pour Wen qui se retrouve alors coincé dans une prise d’otages le visant…

Deuxième reboot (en autant de films) de la franchise Police Story, Police Story : Lockdown plonge Jackie Chan dans le monde de l’action sérieuse en tentant de créer une histoire rafraîchissante à partir des classiques du cinéma américain Die Hard, Taken et 12 Angry Men. D’entrée de jeu, il faut admettre que c’était osé de mettre dans Chan dans un thriller où l’humour, marque de commerce de l’acteur, est inexistant. Malheureusement, Sheng Ding (Qui a déjà travaillé avec Chan dans le cultissime Little Big Soldier) n’a pas la plume nécessaire pour accomplir cette tâche.

Police Story : Lockdown débute pourtant sur les chapeaux de roues avec la dite prise d’otages. Néanmoins, c’est à ce moment que tout dérape, dans ce qui est le film de Chan le plus ennuyeux depuis des années. Dès que Zhong Wen devient un otage, Police Story : Lockdown se transforme en un huis-clos malaisant où les personnages ne font que discuter. Bien souvent, les dialogues dits par les acteurs n’aident aucunement notre appréciation de l’histoire, alors que l’intrigue s’étire inutilement.

Regarder Police Story : Lockdown, c’est un peu comme visionner un épisode d’une série télévisée étirée sur deux heures. Pour éviter que l’intrigue stagne, Sheng Ding a eu l’idée d’offrir plusieurs séries d’action en flashback, même si le fait que nous sachions déjà quels personnages doivent survivre (Puisque ce sont eux qui racontent des histoires…) retire toute imprévisibilité à ces dernières. De plus, il ne faudrait pas oublier l’imagination du personnage de Jackie Chan, qui lui aussi crée plusieurs scènes d’action, histoire de surprendre le spectateur. Certes, nous avons une surprise dans la seconde moitié lorsque Chan décide de faire des arts-martiaux mixtes dans une cage contre l’un des preneurs d’otages, mais soyons honnêtes, cette scène ne sert qu’à faire valoir la 3D (Disponible en Asie) et à faire valoir le talent de cascadeur de Chan, alors qu’il subit quelques douleurs (Comme se faire fracasser la tête dans une vitre.) au ralenti et en gros plan.

Parce que oui, Police Story : Lockdown a été créé dans un but lucratif. On remerciera d’ailleurs la 3D (Qui crée des effets spéciaux comiques lorsque l’on regarde ce long-métrage en 2D) et les nombreux placements de produits assez maladroits (Dont Volkswagen et Samsung Galaxy (Où la caméra zoome sans-cesse dans un téléphone où le nom de la marque est imprimé en gros caractères…)).

Ceci étant dit, Sheng Ding fait un bon travail à la réalisation en offrant plusieurs plans ingénieux. Par-contre, il n’a pas l’énergie nécessaire afin de combler les faiblesses de son propre scénario. De plus, il a dû composer avec le fait que Chan n’est plus une jeunesse, alors que les scènes d’action demandent de plus en plus d’efforts au célèbre acteur. Cela se sent notamment grâce au montage assez agressif de ce long-métrage. Jamais les combats de Jackie Chan n’auront eu autant de coupures, transformant même Police Story : Lockdown en long-métrage Hollywoodien.

Aussi, nous nous devons de mentionner la direction photo de ce projet, qui parvient à donner une certaine vie au bar Wu, même si les décors le composant sont légèrement bas de gamme dans certains moments. Également, il faut discuter de la trame sonore de ce projet… Celle-ci tente de fusionner plusieurs genres musicaux, passant de la guitare mexicaine au heavy-métal, sans oublier la chanson thème de Police Story : Lockdown, qui fut chantée par Jackie Chan. Ce mélange d’autant de genres est un échec assez pénible pour nos oreilles alors la musique peine à suivre les péripéties de notre personnage principal et qu’elle ne fait que nous énerver.

Dans rôle titre, Jackie Chan est parfait. Police Story : Lockdown risque d’être la performance de Chan qui va transcender les anales du cinéma asiatique. Lui qui est confiné aux rôles comiques, le voir dans un rôle plus sérieux fut réellement un délice. Comme vaguement mentionné ci-haut, il est dommage qu’il ait maintenant dépassé le cap des 60 ans, puisque ses scènes d’action n’ont plus la grâce d’antan. Malgré, Chan reste un meilleur combattant que la plupart des vedettes hollywoodiennes vieillissantes qui tentent de faire le saut dans le monde de l’action. Tian Jung (Special ID) joue la fille de Chan et dans l’ensemble elle offre une bonne prestation, même si elle est relativement énervante dans le premier tiers de ce long-métrage. Ye Liu (Curse of the Golden Flower) interprète le méchant de cette intrigue et il a une présence correcte sans plus, ce qui est assez normal vu l’écriture horrible de son personnage. Les autres acteurs sont biens, sans plus. Certains d’entre-eux finissent même pas nous énerver, spécialement ceux qui se rendent dans la phase explicative du dernier tiers…

Police Story : Lockdown est l’exemple parfait du reboot conçu pour des raisons monétaires. Sans âme, sans prise de risques, ce long-métrage peine à divertir et peine à supporter une comparaison entre ce long-métrage et tous les longs-métrages de la franchise Police Story. Il reste que ce film n’est un Jackie Chan assez oubliable, ce qui est terriblement dommage vu le jeu d’acteur que ce dernier parvient à démontrer à la caméra. À la prochaine fois Jackie, à la prochaine fois…

2.5 /5


Réalisation : Sheng Ding

Scénario : Sheng Ding

Avec : Jackie Chan, Ye Liu, Tian Jing, Tao Yin, Yiwei Liu, Wei Na, Xiaoou Zhou, Rongguang Yu

Police Story : Lockdown (2013)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
2.1

En conclusion

Police Story : Lockdown n’est à réserver qu’aux fanatiques de Jackie Chan et même ces derniers pourraient être déçus de l’expérience cinématographique qu’offre ce long-métrage. Ce long-métrage est définitivement à éviter…

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :